Actualité

Boissons alcoolisées en sachets : Conseils du directeur de la concurrence au Bénin

Boissons alcoolisées en sachets : Conseils du directeur de la concurrence au Bénin

Suite à l’arrêté du ministère du Commerce et de l’Industrie interdisant la production, l’importation et la distribution des boissons alcoolisées en sachets plastiques au Bénin, le directeur de la concurrence, Bernard Yehoun, a expliqué les raisons sous-jacentes à cette décision gouvernementale. Il a également prodigué des conseils aux acteurs impliqués dans la fabrication et la vente de ces produits.

Selon Bernard Yehoun, cette interdiction vise à prévenir la dégradation de la qualité des boissons alcoolisées en raison de l’interaction de l’alcool avec les emballages plastiques. De plus, cette mesure vise à contrer la commercialisation de ces boissons sous l’apparence de produits inoffensifs tels que des jus de fruits, ce qui pourrait inciter les jeunes à la consommation d’alcool de manière précoce. En outre, la proximité de ces boissons avec les établissements scolaires et leur accessibilité à des prix très bas sont également des préoccupations majeures.

Le directeur de la concurrence souligne que la consommation de ces boissons en sachets plastiques pourrait contribuer aux problèmes de santé chez les jeunes, tels que les accidents vasculaires cérébraux et les insuffisances rénales. Il insiste sur le fait que cette interdiction vise à protéger la population.

Lire aussi :   Le mercato politique de 2026 au Bénin déjà en marche

Pour faire respecter cette interdiction, les autorités compétentes telles que le ministère du Commerce et de l’Industrie, le ministère de la Santé, la police républicaine et la douane sont chargées de mener des opérations de contrôle pour saisir ces produits interdits.

Bernard Yehoun recommande à tous les acteurs impliqués dans la production, l’importation et la distribution de boissons alcoolisées en sachet plastique de se débarrasser volontairement de ces produits en les remettant aux autorités compétentes. Il met en garde contre les sanctions sévères, allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ou une amende de 100 millions de francs CFA, pour la commercialisation de produits non conformes à la consommation.

Sur le même sujet

Benin : Saisie d’intrants agricoles et arrestation d’un individu

Saisie de grandes quantités de boissons alcoolisées en sachets au Bénin: Intervention de la Ddic à l’Atacora-Donga

Nationalité béninoise aux Afro-descendants : Eric Houndété interpelle le gouvernement

Nominations au Bénin: Me Jacques Migan nommé Haut-Commissaire à la prévention de la corruption

Libéré provisoirement : le VP de Moèle Bénin remis en liberté après quelques semaines de détention

Benin : Arrestation d’un faux militaire à Tchaourou

Leave a Comment