ActualitéEconomie

Un pays maghrébin prévoit d’investir 120 milliards pour l’hydrogène vert

Un pays maghrébin prévoit d'investir 120 milliards pour l'hydrogène vert

La Tunisie s’est engagée dans une nouvelle ère énergétique en lançant un projet ambitieux pour développer l’hydrogène vert, nécessitant des investissements massifs estimés à environ 120 milliards d’euros. Ce plan vise à révolutionner le paysage énergétique tout en renforçant son engagement en faveur de la transition écologique.

Pour concrétiser cette vision, la Tunisie a mis en place une feuille de route détaillée axée sur une production ambitieuse, visant à générer 8,3 millions de tonnes d’équivalent hydrogène et de produits PtX (Power-to-X) dans les décennies à venir. Cette stratégie sera déployée en plusieurs phases, avec une première série d’investissements concentrée sur la période 2025-2030.

Les premières actions se concentreront principalement sur le développement des infrastructures d’énergie renouvelable dans le sud de la Tunisie, une région riche en ressources solaires et éoliennes. Ces ressources seront utilisées pour produire de l’hydrogène vert, une source d’énergie propre et durable. Une partie des investissements sera également allouée à la construction d’une usine d’ammoniac vert à Gabès, destinée à approvisionner le marché local des engrais. Ce projet phare devrait contribuer à réduire les émissions de carbone et à renforcer la sécurité alimentaire du pays.

Lire aussi :   Reddition de comptes au Bénin : Tour du gouvernement en questions

La mise en place de l’infrastructure nécessaire pour l’hydrogène vert implique des travaux importants, tels que la construction de gazoducs, la mise en place de stations de compression modernisées, ainsi que le développement de systèmes de dessalement et de pompage d’eau essentiels à la production d’hydrogène. Le stockage sécurisé de l’hydrogène constitue également un défi majeur à relever pour assurer l’efficacité et la sécurité du réseau de distribution.

Pour financer ce projet d’envergure, la Tunisie prévoit de s’appuyer principalement sur des fonds étrangers, avec l’Union européenne et d’autres institutions multilatérales identifiées comme les principales sources de financement. Ce soutien international est crucial non seulement pour fournir les capitaux nécessaires, mais aussi pour garantir le transfert de technologies et d’expertise nécessaires à la réalisation de ce projet novateur.

La transition énergétique de la Tunisie vers l’hydrogène vert représente un pari audacieux qui pourrait positionner le pays en tant que leader régional en matière de technologies propres et durables.

Lire aussi :   Des jeux éducatifs révolutionnaires pour stimuler l'intellect de votre enfant

Leave a Comment