ActualitéEconomie

Projet de 8,7 milliards de dollars pour produire de l’hydrogène vert en Tunisie

Projet de 8,7 milliards de dollars pour produire de l'hydrogène vert en Tunisie

Un accord majeur a été signé ce lundi 27 mai entre TotalEnergies, EREN et Verbund, et le gouvernement tunisien pour mettre en place le projet ambitieux « H2 Notos », d’une valeur initiale de 8,7 milliards de dollars. Ce projet vise à produire de l’hydrogène vert en utilisant l’électrolyse de l’eau de mer dessalée, alimentée par des sources d’électricité renouvelable telles que des parcs solaires et éoliens terrestres. L’objectif initial de production est de 200 000 tonnes d’hydrogène vert par an, avec la perspective de créer jusqu’à 430 000 emplois directs et indirects à long terme.

La Tunisie, confrontée à des défis énergétiques, voit dans l’hydrogène vert une opportunité de devenir un leader régional en matière d’énergie propre. Le projet « H2 Notos » s’inscrit dans une stratégie plus large de partenariats internationaux visant à positionner la Tunisie comme un acteur clé des énergies renouvelables en Afrique du Nord. De plus, le projet bénéficiera d’un accès privilégié au marché européen grâce au « SoutH2 Corridor », un pipeline reliant l’Afrique du Nord à l’Italie, l’Autriche et l’Allemagne.

Lire aussi :   Le G7 renforce les sanctions contre la Russie à cause de l'Ukraine

Les responsables de TotalEnergies, EREN et Verbund se sont exprimés avec enthousiasme sur ce partenariat, soulignant son importance pour le développement durable et la réduction des émissions de carbone à l’échelle mondiale. Les autorités tunisiennes ont également salué cette initiative, la qualifiant de tournant décisif pour le secteur énergétique national. Avec le projet H2 Notos, la Tunisie démontre son engagement envers les exigences énergétiques mondiales tout en exploitant ses ressources naturelles de manière responsable et innovante.

L’actualité en bref :le projet H2 Notos pourrait non seulement résoudre une partie des défis énergétiques de la Tunisie, mais également ouvrir la voie à une coopération internationale accrue et à des investissements supplémentaires dans le secteur des énergies renouvelables.

Leave a Comment