ActualitéSanté

Alcool : des chercheurs mettent au point un gel qui peut baisser ses effets

Alcool : des chercheurs mettent au point un gel qui peut baisser ses effets

L’alcool est l’une des substances les plus consommées dans le monde, mais ses effets sur la santé peuvent être dévastateurs. La consommation excessive d’alcool est associée à de nombreuses maladies, telles que les maladies du foie, les troubles cardiovasculaires et divers types de cancers. Les conséquences sociales de l’alcool sont également graves, entraînant des accidents de la route, des violences domestiques et des problèmes de dépendance. À long terme, l’alcool peut causer des dommages cérébraux irréversibles, des troubles cognitifs et des perturbations du fonctionnement mental.

Des chercheurs de l’École Polytechnique Fédérale de Zurich (EPFZ) ont récemment annoncé une avancée majeure dans le domaine de la santé publique : un gel capable de neutraliser les effets de l’alcool avant qu’il ne soit absorbé par le corps. Publiée dans la revue Nature Nanotechnology, cette étude révèle que le gel, testé sur des souris, a permis de réduire leur taux d’alcoolémie de 55,8 % après cinq heures de consommation d’alcool. De plus, la production d’acétaldéhyde, une substance nocive pour le foie, a été complètement stoppée.

Lire aussi :   Afrique : le ministre russe Lavrov en tournée dans 3 pays stratégiques

Ce gel révolutionnaire est composé d’ingrédients simples mais efficaces : du fer, de l’or et du lactosérum. Le lactosérum, chauffé pendant plusieurs heures, forme des fibrilles longues et fines qui, mélangées à un solvant à base de sel et d’eau, donnent naissance au gel. Le fer agit comme catalyseur principal, réagissant avec l’alcool pour le convertir en acide acétique, une substance inoffensive pour le corps.

Un avantage majeur de ce gel est sa digestion lente, ce qui lui permet d’agir plus longtemps que d’autres systèmes de délivrance. En réduisant significativement le taux d’alcoolémie, ce gel pourrait permettre aux consommateurs d’alcool de boire sans subir les effets enivrants tels que la nausée et les maux de tête. De plus, il pourrait éventuellement permettre de conduire en toute sécurité après avoir consommé de l’alcool, en évitant les effets négatifs.

Bien que les essais cliniques sur les humains ne soient pas encore prévus, les chercheurs restent optimistes quant à l’avenir de cette innovation. Un brevet a déjà été déposé pour le gel, avec l’espoir que cette découverte puisse offrir une solution pour atténuer les dommages causés par la consommation d’alcool. Cette avancée pourrait marquer un tournant majeur dans la lutte contre les effets néfastes de l’alcool sur la santé.

Lire aussi :   Mali : stratégie gouvernementale confirmée par le rapprochement entre terroristes et Touaregs

Leave a Comment