Accueil Sports

« Je vais tout donner, s’il faut courir 15 km je courrai 20km »

0
« Je vais tout donner, s’il faut courir 15 km je courrai 20km »
« Je vais tout donner, s’il faut courir 15 km je courrai 20km »

Le Bénin affronte le Togo dimanche  au stade Mathieu Kérékou de Cotonou pour la dernière journée des éliminatoires de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) 2019. Maître à jouer dans l’attaque d’Huddersfield, Steve Mounié sera très attendu dans l’antre bouillant du mythique stade de Kouhounou qui a connu des moments de gloire de la sélection béninoise.

Des étoiles appelées à briller, le football béninois en a connu à foison  mais celle-ci serait spéciale aux yeux des mordus des Ecureuils qu’elle fut comparée au génial ivoirien, légende de Chelsea, Didier Drogba. Une comparaison certes très flatteuse mais qui est loin d’être farfelue tellement Steve Mounié est prodigieux.

Le béninois est dans une spirale négative avec Huddersfield Town et n’a marqué que 2buts cette saison, sa pire saison de sa carrière. Mais dans ce derby qualificatif pour la CAN, le natif de Parakou veut jouer le match de sa vie et montrer aux yeux du monde, qu’il a encore de la qualité à revendre.

« Ce sont des absents très importants (Sessegnon, Poté, D’Almeida, Farnolle, Ndr) car ils font partie des onze titulaires mais il va falloir montrer que le Bénin peut gagner sans Sessegnon. Il va falloir montrer qu’on a le plus envie. Il va falloir se battre comme des chiens sur le terrain. Je vais tout donner. S’il faut courir 15 km je courrai 20km et donner tout pour ma patrie. », a-t-il déclaré sur Canal+.   

Auteur de 2 petits buts en 13 sélections, l’ancien Croco revient en sélection avec un statut qu’il doit assumer. Steve Mounié est depuis deux ans, le seul béninois à évoluer en Premier League. Sans véritable concurrents avec l’absence de Frédéric Gounongbé et de Rudy Gestede, Mounié sera une fois encore, le maître à jouer dans l’attaque des Écureuils dimanche et tout succès dépendra de sa performance. L’ancien Héraultais doit enfin décoller en sélection et soigner ses statistiques visiblement faibles (2 but (contre le Sud Soudan et la Gambie) en 13 sélections).

« J’y pense depuis le mois de Novembre quand on a perdu en Gambie. Compte tenu de la situation dans laquelle on est, il nous faut un match nul ou une victoire. Et si on ne passe pas surtout chez nous, ce sera un grand échec et une grosse déception une fois de plus. Je me rappelle de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2017, on a loupé la qualification à un but au goal-average  et le Togo est passé à notre place et ça été une grosse déception. Mais on n’a pas droit de reproduire cela cette année. », a-t-il ajouté.

Se mettre en confiance passe évidemment par une efficacité clinique devant les buts togolais. Le chemin qui mène au succès est parfois semé d’embûches. Pour un footballeur, le talent peut parfois ne pas suffit. Il faut avoir assez de cran pour rêver très grands, la volonté de toujours aller vers l’avant mais surtout des épaules assez larges pour surmonter des obstacles. Le Courage, Steve Mounié en a besoin dimanche pour faire trembler les filets du stade Mathieu Kérékou, car les mordus béninois perdent patience et attendent véritablement ses buts comme il avait l’habitude avec les Terriers lors de sa première saison en Angleterre.

Carinos CHANHOUN

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here