ActualitéEconomie

Révélations sur la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe : des raisons économiques évoquées

Révélations sur la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe : des raisons économiques évoquées

Le gazoduc Maghreb-Europe (GME), mis en service en 1996, avait un rôle essentiel dans l’approvisionnement énergétique de l’Europe en transportant du gaz naturel algérien vers l’Espagne et le Portugal via le Maroc. Avec les tensions actuelles en Ukraine, la sécurité énergétique de l’Europe est devenue une priorité, nécessitant une diversification des sources d’approvisionnement en gaz pour réduire la dépendance à la Russie.

Révélations surprenantes sur la fermeture du gazoduc : un ancien haut responsable de Sonatrach, la société publique algérienne responsable du GME, a révélé que la décision de fermer le gazoduc en août 2021 était motivée par des raisons économiques plutôt que politiques. La baisse de la demande en gaz a rendu l’exploitation de deux gazoducs superflue, poussant à choisir le plus rentable pour les petites quantités de gaz livrées.

Malgré la fermeture du GME, l’Algérie continue d’approvisionner l’Espagne en gaz via le Medgaz, tandis que le Maroc a adapté sa stratégie énergétique en utilisant le GME en sens inverse. Ces changements ont entraîné des tensions diplomatiques, avec l’Algérie menaçant de rompre son contrat gazier avec l’Espagne si du gaz était livré au Maroc.

Lire aussi :   Benin : Directeur et enseignants primaires sanctionnés par le ministre Karimou

Le Maroc, quant à lui, cherche à renforcer son indépendance énergétique en construisant ses propres usines de regazéification et en maintenant son projet de gazoduc transatlantique avec le Nigeria. Cette situation met en lumière la complexité des enjeux énergétiques en Méditerranée occidentale et souligne l’importance des considérations économiques dans les décisions stratégiques des pays de la région.

Leave a Comment