ActualitéInsolites et faits divers

Prison ferme pour retrait de préservatif sans consentement en Angleterre

Prison ferme pour retrait de préservatif sans consentement en Angleterre

Un homme de 39 ans a récemment été condamné à une peine de prison de quatre ans et trois mois par la justice britannique pour avoir retiré son préservatif sans le consentement de sa partenaire lors d’une relation sexuelle. Cette pratique, appelée « stealthing », est considérée comme un viol par la loi anglaise.

L’accusé, Guy Mukendi, a d’abord nié les faits, mais a été confondu par des messages qu’il a envoyés à sa partenaire où il s’excusait d’avoir retiré le préservatif. La police et la justice voient cette affaire comme significative, car ce type de crime est rarement dénoncé. Cette décision de justice vise à sensibiliser sur la gravité de ce type d’acte et à encourager les victimes à dénoncer les faits similaires.

Il est essentiel que les forces de l’ordre encouragent les victimes à signaler les cas de « stealthing » pour lutter contre cette pratique et éviter les accusations de misogynie souvent associées à ces affaires.

Lire aussi :   Scandale aux USA : Couple accusé d'avoir réduit des enfants noirs en esclavage

Leave a Comment