ActualitéEconomie

La Tunisie dépend de plus en plus de la Russie pour ses céréales en Afrique du Nord

La Tunisie dépend de plus en plus de la Russie pour ses céréales en Afrique du Nord

La Russie occupe une place prépondérante sur le marché mondial des céréales, en étant un acteur clé dans les exportations. Avec une production annuelle importante, le pays fournit une part significative du blé, de l’orge et du maïs consommés à l’échelle internationale. Cependant, le conflit en Ukraine a entraîné une surveillance accrue de ses activités commerciales, suscitant des interrogations sur la stabilité de l’approvisionnement et les implications géopolitiques de cette dépendance alimentaire. Malgré ces tensions, la Russie reste un fournisseur essentiel pour de nombreux pays importateurs, notamment en Afrique du Nord.

La Tunisie illustre parfaitement cette tendance croissante à se tourner vers les céréales russes. Le pays a considérablement augmenté ses importations en provenance de Russie, triplant ses achats pour atteindre 1,1 million de tonnes lors de la campagne 2023/2024. Cette augmentation significative concerne principalement le blé, qui représente désormais 39% des importations totales de cette céréale par la Tunisie.

Cette évolution s’inscrit dans un contexte régional plus large, où d’autres pays d’Afrique du Nord, tels que l’Égypte et l’Algérie, renforcent également leurs échanges commerciaux avec Moscou dans le secteur céréalier. La Tunisie se distingue cependant par l’ampleur de son virage vers les produits russes.

Lire aussi :   Drame à Valence, France : Une fillette de 12 ans retrouvée morte, des détails sinistres émergent

L’intérêt croissant de la Tunisie pour les céréales russes ne se limite pas au blé. Le pays envisage d’importer également de l’orge, du maïs et d’autres produits pour renforcer sa sécurité alimentaire nationale. Les autorités tunisiennes envisagent même de formaliser cette relation commerciale privilégiée à travers un accord bilatéral avec la Russie, marquant ainsi un changement par rapport aux pratiques d’approvisionnement traditionnelles basées sur des appels d’offres publics.

L’objectif de la Tunisie est clair : assurer un approvisionnement stable en céréales, essentiel pour sa sécurité alimentaire, face aux défis climatiques et aux incertitudes géopolitiques. Ce rapprochement entre la Tunisie et la Russie dans le domaine céréalier soulève des questions sur les implications à long terme pour l’économie et la diplomatie tunisiennes, ainsi que sur l’impact sur les relations commerciales avec d’autres partenaires et la réaction de la communauté internationale.

Leave a Comment