Accueil Sports

Écureuils Cadets Gate: Voici les âges réels des joueurs épinglés

0

Plus de peur que de mal peut-on dire après l’audition des présumés coupables le 25 octobre 2018 au tribunal de première instance de première classe de Cotonou dans l’affaire dite <<Écureuils Cadets Gate>>. Certes le 30 prochain, ils  pourraient recouvrer leur liberté. Mais en attendant, votre site vous révèle l’âge réel des joueurs déclarés eux-mêmes à la barre.

En effet il s’agit d’un dossier plus ou moins rocambolesque qui renseigne sur les dessous d’une gestion à la petite semaine du football béninois. Un football géré par le comité exécutif défunt avec beaucoup d’approximations et de légèreté. A la barre, de peur de proroger leur séjour carcéral en cas de mensonge, les joueurs sont passés aux aveux. La preuve, tous ont reconnu les faits et ont déclaré leur vrai âge. Ainsi on retient selon les déclarations que GOUNON A. SOPHIANE  a   23 ans; YESSOUFOU AHMED SHEREEF 23 ans; Salami Zouli Koufouli Achamou 23 ans; EHOUE Pavlek Septime 27ans; Tito Toundé Barnabé 27ans; Kougneadjo Dominique 24ans; Hlakougbé Matei Samsson 22ans; Tchétchao David 21ans; Anato Armel Féliciano 26ans; Dossoumou Amir 22ans; Yahou Luc 21ans. Outre ses révélations, l’ancien président de la Fbf, Moucharafou Anjorin était le seul prévenu écouté lors de l’audition du mardi 23 octobre 2018. Les autres quant à eux ont été écoutés ce jeudi 25 octobre.
Les peines et amendes requises

Contrairement à un accueil triomphal dès leur retour prématuré du Niger, la délégation béninoise au lieu d’être accueillis à l’aéroport par les supporters,  a été plutôt cueillie par la police républicaine. Au procès, les membres de cette délégation  n’ont pas été non plus ménagés. Pour le représentant du ministère public,il devrait être poursuivis pour les faux actes, cartes nationales d’identité, passeports, et non pour les IRM effectuées à Lomé et à Cotonou. En ce qui concerne les Réquisitions, le  ministère public demande une relaxe pure et simple pour l’ancien Directeur des compétitions Quentin DIDAVI, Vicentia Bocco, Moïse EKOUE et Ibrahim Mama Chabi. Par contre, il demande une peine d’emprisonnement de six mois dont un ferme plus 200.000f pour les joueurs qui ont fait usage de faux, six mois d’emprisonnement dont un ferme pour Zacharie MAMA pour faux certificat; douze mois d’emprisonnement dont deux fermes plus 400.000f pour Anjorin, Lafiou et ses adjoints ainsi que le secrétaire administratif Zéphirin Déguénon pour complicité d’usage de faux certificat. En outre  Moucharafou Anjorin doit payer 20.000000f pour l’Agence Judiciaire du Trésor (AJT) et les autres dirigeants 10.000000f chacun toujours à l’AJT. Au bénéfice du doute, le ministère public demande une relaxe pure et simple  pour le secrétaire général de la mairie d’Adjohoun, le sous-brigadier de police de première classe en fonction à la Direction Départementale de la Police Républicaine de l’Ouémé et le Chef d’arrondissement Démè/Adjohoun. Mais après les plaidoiries, le juge a préféré délibérer le 30 prochain.

Source : Ghislain Printan : http://linvestigateurdujour.info

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here