Accueil Sports

Ecureuils: Aguemon avait programmé son arrivée !

0

Oumar Tchomogo poursuit la conquête des binationaux. Après Steve Mounié, Richard Bakary, Olivier Verdon, Moïse Adilehou et Cédric Hountondji, les Ecureuils accueillent (enfin) Yannick Aguemon, convoité depuis plusieurs années.  

Né le 11 du deuxième mois de l’année 1992 à Cotonou, Yannick Aguemon a quitté très tôt le Bénin pour la France.   Formé au centre de Toulouse, il exhibe sa polyvalence et peut exceller à plusieurs secteurs offensifs ( ailier gauche- droit et en pointe de l’attaque).   

Il s’impose rapidement et prend part aux équipes de jeunes et première du TFC. En 42 apparitions sous les couleurs Pitchoun, le béninois s’est montré peu convainquant en inscrivant que 5 buts en 5 années, soit un faible pourcentage d’un but chaque année.  Malgré son problème de réalisme, il a été sélectionné par l’équipe de France U20 pour le tournoi de Toulon. Compétition au cours de laquelle, le néo-Ecureuil a inscrit un but en 6 sélections.

Du TFC, le géant franco-béninois (1,80m) rejoint Vannes en national. En une saison, Yannick inscrit 8 buts en  31 matches et finit son parcours français sur une très mauvaise note à Strasbourg ( 38 matches, 0 but). Depuis l’été 2015, il se débrouille en deuxième division belge.

Après le RU Saint-Gilles ( 50 matches, 6 buts ), Aguemon évolue depuis cet été à l’OH Louvain. Sans doute, c’est l’un des bons débuts de saison de sa carrière. Puisqu’en 7 apparitions, le désormais Ecureuil a déjà planté 5 buts et surtout 4 passes décisives. Pour le reste, ma réussite actuelle ne me surprend pas car je me suis donné les moyens de réussir. Le coach (NdlR : Denis van Wijk) me fait aussi confiance. C’est important. Je joue sur le flanc mais aussi dans l’axe en n°8 ou n°10. Tout baigne, mais nous ne sommes qu’au début de saison. Il ne faut surtout pas s’emballer. » se rassure t-il.  Mais son début de saison fantastique ne surprend pas Marc Grosjean, son ancien directeur sportif de l’Union.

« Cela ne m’étonne pas. Il est dans la continuité de ce qu’il a appris chez nous. Quand il a débarqué chez nous en janvier 2016, il a fallu lui apprendre notre manière de jouer. Il a pris un volume de jeu important et a bien évolué tout au long de ces 18 mois. Il marque beaucoup mais ce qui m’interpelle, c’est sa réussite sur phases arrêtées. Nous n’avons peut-être pas assez donné sa chance à ce niveau, mais nous avions Nicolas Rajsel en même temps. », témoigne t-il.

Aguemon est donc un coup intéressant pour Oumar Tchomogo décidé à mettre les chances de son côté pour une qualification à la CAN Cameroun 2019.

Pour le Bénin, Aguemon ne voulait pas se précipiter….

 

Il aurait pu porter depuis la tunique des Ecureuils du Bénin. Mais le franco-béninois approché en 2012 par Manuel Amoros a décidé ne pas se précipiter. « Je l’ai déjà eu au téléphone, et je suis venu discuter avec lui, a expliqué Amoros en mars 2012, qui ne veut rien précipiter. Pour l’instant, il faut le laisser jouer et signer un contrat professionnel. » Cinq ans après, il est devenu plus mature et vient d’être présélectionné par Oumar Tchomogo pour affronter le Congo et la Tanzanie en amicaux le mois prochain.

Malgré son début de saison remarquable, Aguemon n’est pas une foudre de guerre sur l’ensemble de sa carrière ( 200 matches toutes compétitions confondues, 152 titularisations, 13256 minutes jouées, 28 buts, 15 cartons jaunes et 2 rouges, Ndlr). Il lui sera un peu compliqué de surclasser en sélection, Jodel Dossou, David Djigla ou Michael Poté qui partagent jusqu’ici ses postes de prédilection. En revanche, son arrivée mettra assurément plus de la concurrence et permettra à ces derniers de se surpasser dans leur couloir respectif.

Carinos CHANHOUN     

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here