Accueil Société

Suite à son décès : Gaston Azoua reçoit les hommages du peuple béninois

0

Décédé dans la nuit du vendredi 30 novembre 2018, l’ancien Secrétaire général de la Centrale syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Gaston Kassogbé Azoua a reçu des hommages bien mérités de la part de sa famille, ses anciens collègues et de l’administration béninoise représentée par la ministre du travail. C’était à la Bourse du travail à Cotonou.

Né vers 1952 à Fongba dans la commune de Lokossa, Gaston Kassogbé Azoua s’est très tôt engagé dans la lutte pour la défense des intérêts du peuple. Ces premières actions de militantisme ont débuté avec le Rassemblement de la jeunesse du Mono où il a joué un rôle prépondérant. Il a également joué dans la célèbre troupe théâtrale des Cerveaux noirs. Membre du Parti communiste du Dahomey, il a vécu dans la clandestinité en 1972 aux temps forts du régime dictatorial du Parti de la révolution populaire du Bénin (Prpb). Et face aux menaces graves de l’administration qui pesaient sur sa personne, il a fini par s’exiler au Togo. Dès son retour, il reprit le combat de la libération du peuple aux côtés de ses camarades du Pcd devenu Pcb, jusqu’au renversement du régime. Il a participé activement à l’avènement du Renouveau démocratique en 1990.  En 1992, il prit la tête de la Centrale syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), en qualité de Secrétaire général, jusqu’à la fin de son mandat en octobre 2013. A son actif, de nombreux acquis obtenus au profit des travailleurs. Miné par une terrible maladie depuis le 14 mai 2014 et face à laquelle il a mené une lutte implacable,  il finit par rendre l’âme dans la nuit du vendredi 30 novembre 2018. Les membres de sa famille, ces anciens collègues et autres membres de l’administration ont tenu à lui rendre les hommages dus à son rang. Ainsi tour à tour, son fils Maurice Azoua, représentant la famille, ses anciens collègues Jacques Ayadji, Anicette Okoumassou, Lokossou Dieudonné représentant les anciens secrétaires généraux fédéraux, Théodore Gbéti, Paul Essè Iko, Paul Koudoukpo, Emmanuel Zounon, le secrétaire général de la Confédération des travailleurs de France dont le message a été lu à l’assistance…, ont tenu à saluer sa glorieuse mémoire, sa fidélité, son abnégation, son attachement à la cause juste du peuple béninois et de la classe ouvrière. Ils l’ont rassuré du maintien de la flamme syndicale qu’il a allumée. Quant au Secrétaire général de la Centrale syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Kassa Mampo, il a reconnu et salué les qualités d’un homme courageux, combatif, sociable et épanoui. Un leader qui a tout donné dans la lutte pour la libération et l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs, mais aussi pour la conquête des libertés démocratiques. Rappelant les nombreux acquis obtenus par les travailleurs grâce aux actions du syndicaliste défunt, il a pris l’engagement de poursuivre la lutte implacable jusqu’à la satisfaction totale des revendications des travailleurs. La ministre du travail et de la fonction publique chargée du dialogue social, Adidjatou Mathys, a, pour sa part, déploré la perte d’un syndicaliste talentueux de tous les temps, un vaillant combattant dont l’éducation lui permet de distinguer le seuil de la politesse et le sens du devoir syndical.

 

Thomas AZANMASSO

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Matin Libre ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here