Home Société Réformes: que feront les parlementaires du « consensus facile » demandé par Talon ?

Réformes: que feront les parlementaires du « consensus facile » demandé par Talon ?

Réformes: que feront les parlementaires du « consensus facile » demandé par Talon ? | Benin Times

Faire des réformes structurelles et institutionnelles telles sont les promesses faites par le candidat Patrice Talon devenu président de la république à l’issu de la joute électorale de Mars 2016. Une fois élu président de la République, le chantre du nouveau départ est conscient que la mise en œuvre des différentes réformes sera difficile.

C’est pourquoi à la faveur de la cérémonie de présentation des vœux des institutions de la république au chef de l’exécutif faite au palais de la république le Vendredi 06 Janvier 2017, le président Patrice Talon a saisi l’opportunité de s’adresser directement à toutes les institutions pour demander leur accompagnement dans la mise en œuvre des réformes institutionnelles et politiques qui lui sont chères.

«…Les réformes ont besoin de consensus pour produire leurs effets. Le Bénin a l’habitude de donner la preuve du consensus facile. Il nous faudra sans doute du temps, de la méthode, de la rigueur et de la persévérance, de la foi et de la patience. J’ai toujours compris que lorsqu’on emprunte le chemin des changements profonds, le temps et la pédagogie deviennent des facteurs déterminants du succès… » ; ainsi s’exprimait le président Talon en réponse aux déclarations du président Houngbédji, représentant des présidents des institutions.

Lire aussi  Sg/Csa-Bénin, Anselme Amoussou à propos du PAG 2016-2021 : “ C’est un programme dont le contenu n’est pas parfait“

Quelques mois seulement après, Patrice Talon doit faire le premier test du consensus facile ; faire examiner son projet de modification de la constitution de Décembre 1990. Pourra-t-il obtenir le consensus facile de la part des représentants du peuple ?

Difficile d’être affirmatif quand on observe toute la polémique et les débats soulevés par le projet de modification de la constitution adopté en conseil des ministres le Mercredi 15 Mars 2017 et introduit le même au parement.

Les différentes pressions exercées sur les parlementaires, les sit-in projetés et les menaces de grève agités par des corporations ne sont pas de nature à favoriser le  consensus facile  recherché par le président de la république.

Mais au plus profond de nos divergences, de nos malentendus et face à des enjeux qui touchent la stabilité de notre pays, nous trouvons toujours la formule de surprendre le monde ; c’est cela le génie béninois. Ce génie qui nous aidera à sortir notre pays encore plus grand du processus tumultueux de révision de constitution en cours.

Voici un extrait du discours du chef de l’état le 06 Janvier dernier :
« L’avenir tient désormais de la concrétisation du projet de société que j’ai proposé pendant la campagne électorale puis décliné dans le programme d’actions du gouvernement 2016-2016. Aussi, ai-je foi qu’un effort collectif soutenu servira de levier à la réalisation rapide de cet ambitieux programme. Les réformes annoncés et attendus dont certains sont déjà engagés aboutiront grâce à la contribution de chacune des institutions de la République et je ne peux que me réjouir de la disponibilité.
Vous avez raison, monsieur le Président d’avoir souligné les conditions voire les exigences d’une politique de réforme structurelle. Mon gouvernement et moi-même en mesurons l’importance. Mais j’ai confiance que l’ensemble des institutions que vous représentez jouera pleinement son rôle. Les réformes ont besoin de consensus pour produire leurs effets. Le Bénin a l’habitude de donner la preuve du consensus facile. Il nous faudra sans doute du temps, de la méthode, de la rigueur et de la persévérance, de la foi et de la patience. J’ai toujours compris que lorsqu’on emprunte le chemin des changements profonds, le temps et la pédagogie deviennent des facteurs déterminants du succès.
Dans ces conditions, le gouvernement ne peut qu’être garant de ce dialogue républicain apaisé, chose dont nous sommes tous fiers déjà. »

Source : Benin web TV

Lire aussi  Le commissaire de Tchaourou limogé

Benin web TV

Commentaires Facebook