Accueil Société

Reconnaissance de mérite: Le Réseau Epcr distingue le Maire Georges Bada

Reconnaissance de mérite: Le Réseau Epcr distingue le Maire Georges Bada | Benin Times
Reconnaissance de mérite: Le Réseau Epcr distingue le Maire Georges Bada
Reconnaissance de mérite: Le Réseau Epcr distingue le Maire Georges Bada

Le Maire d’Abomey-Calavi Georges Bada recevant sa distinction

Une délégation du Réseau « Enfants Pauvres, C’est Riche » a été reçue en audience ce lundi 15 juillet 2019 par le Maire de la Commune d’Abomey-Calavi, Georges Bada. A cette occasion, les responsables de ce creuset de jeunes ont remis à l’autorité communale, la « clé de la paix, du succès et du développement ».

Présenter au Maire de la commune d’Abomey-Calavi, Georges Bada, les objectifs du Réseau « Enfants Pauvres, C’est Riche (EPCR) » créé le 13 octobre 2018 puis offrir au Maire, par la même occasion, une clé symbolique qu’ils ont dénommée « clé de la paix, du succès et du développement ». Tel est la principale raison ayant motivé le déplacement des responsables de ce creuset de jeunes vers l’autorité communale. Il ressort de leurs déclarations que la structure EPCR vise à conscientiser la jeunesse afin qu’elle partage l’idéologie selon laquelle, on peut naître d’une famille pauvre, mais réussir sa vie en innovant et en entreprenant des actions porteuses d’avenir dans les secteurs des immobiliers, de l’agro business, de l’artisanat, du tourisme, du transport, du commerce, etc. « On peut être pauvre et aspirer avec succès à la réussite », a indiqué le Président dudit Réseau. Et au Chargé à la Communication de renchérir qu’il « suffit de savoir s’y prendre ». Pour ces jeunes, le Maire de la ville d’Abomey-Calavi, Georges Bada fait partie des rares personnalités qui accompagnent la jeunesse entreprenante dans leur quête de mieux-être économique et social. C’est donc en récompense pour ses nombreuses actions au service de la couche juvénile que les membres du réseau EPCR ont gratifié le Maire Georges Bada, d’une clé symbolique qui lui permettra d’ouvrir davantage de portes pour la paix, le succès et le développement au grand bonheur de la jeunesse du Bénin, de l’Afrique et du monde. Très ému par ce geste symbolique mais significatif à son endroit, l’autorité communale a félicité les jeunes de EPCR pour leur ingéniosité et les a remerciés pour avoir porté leur choix sur sa personne. Il n’a pas manqué de prodiguer de sages conseils à ses hôtes. « Notre monde est pressé, oubliant que c’est l’endurance et la loyauté qui font gagner tout ce qu’on veut. Je constate avec satisfaction que votre Ong marche dans cette logique. Sachez que c’est le travail qui compte. Si quelqu’un croît en la facilité, la porte du succès, de la prospérité, lui sera bloquée. Je souhaiterais que vous incarniez en votre sein ce que vous donnez comme leçons aux autres », a-t-il recommandé à ses hôtes. Les collaborateurs du Maire ayant assisté à cette cérémonie fort simple, n’en pensent pas le contraire. Du Chef d’arrondissement de Ouèdo, Gilbert Agon au Chargé de Mission, Georges Etedjihounkpé, en passant par les Conseillers Communaux, Timothée Hounsou et Brice Dénis Fagbémi, la Directrice de Cabinet du Maire, Rufine Félicité Agbo et le Secrétaire Général de la Mairie Sébastien Kinsiklounon, les adresses aux jeunes sont celles d’exhortation au travail et à des comportements exemplaires, seuls gages pour éloigner des jeunes, tous les vices qui gangrène la société. Faisant référence à la parole biblique, la DC Rufine Félicité Agbo a fait savoir que la jeunesse a intérêt à s’imposer un certain nombre de contraintes, à laisser tomber la facilité et la convoitise et à « manger à la sueur de son front ». Cela constitue selon elle, un leitmotiv que doivent internaliser les jeunes. Pour finir, elle a remercié les membres du Réseau « Enfants Pauvres, C’est Riche » pour avoir identifié et distingué le Maire pour ses mérites sur le vaste chantier de la paix, du succès et du développement. Dans sa prise de parole, le SG Sébastien Kinsiklounon, a également salué l’initiative de ces jeunes ambassadeurs de la cause des personnes qui ne considèrent pas la pauvreté comme une fatalité. Pour lui, les jeunes se doivent partout où ils se trouvent, de marquer leur environnement socio-professionnel par la qualité de leur travail et la loyauté dont ils feraient montre. Cette mission, quoique difficile, n’est pas impossible, fait observer le Conseiller Communal Brice Dénis Fagbémi. Pour lui, « Il est difficile de sortir du néant pour réussir, mais cela n’est pas impossible ».

Lire aussi  Ravip:Les opérations démarrent le 1er novembre 2017

Laurent D. Kossouho

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Evenement précis ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook