Accueil Société

Protection des côtes béninoises à Agoué et Grand-Popo:Les travaux démarrent en 2019

0


Le ministre du cadre de vie et du développement durable s’est prononcé sur la supposée menace de disparition des villes d’Agoué et de Grand-Popo. A travers un post publié sur page Facebook le 9 juin 2018, José Didier Tonato a levé l’équivoque suite à certaines allégations qui circulaient sur les réseaux sociaux depuis quelques jours faisant état de la disparition des villes de Grand-Popo et d’Agoué face à l’érosion Côtière.
Dans sa publication, le ministre du cadre de vie a fait savoir que chaque année, la saison des pluies est caractérisée par une montée des vagues sur le littoral béninois avec pour conséquence l’augmentation de la vitesse de l’érosion côtière que les riverains interprètent comme une menace probable de disparition d’une partie de la Commune de Grand-Popo. « Grand-Popo et Agoué, loin d’être un segment abandonné aux affres de l’érosion côtière, sont plutôt au cœur d’un projet intégré et régional dont les travaux se déroulent suivant un chronogramme bien précis et dans le cadre de la mise en œuvre de la vision globale de gestion de l’érosion côtière au Bénin, partie intégrante du Pag 2016-2021», a rassuré José Didier Tonato.

Selon le ministre, si les travaux sur les segments intérieurs de Cotonou Est et d’Avlékété ont commencé avant celui d’Hillacondji-Grand-Popo, c’est à cause du caractère transfrontalier de ce dernier qui mérite d’être traité dans un cadre régional pour tenir compte des impacts environnementaux des actions de protection côtière initiées entre-temps par le Togo. C’est ce qui justifie la création du cadre de gestion intégrée de la bande transfrontalière Bénin-Togo de gestion de 23 kilomètres de Hillacondji à l’embouchure du Mono à Grand-Popo et 18 kilomètres au Togo à travers le programme régional de renforcement de la résilience de la zone côtière face aux effets néfastes des changements climatiques (Waca) avec le financement de la Banque mondiale. Dans son post, le ministre explique que les travaux physiques d’exécution de ce projet devraient démarrer en 2019.

Marcus Koudjènoumè

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Actu Benin ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here