Accueil Société

Procès Icc-Services : la victime Hermann Mèton pense à payer les avocats

Procès Icc-Services : la victime Hermann Mèton pense à payer les avocats | Benin Times

Le procès ICC-Services a connu son épilogue avec le verdict rendu dans la nuit mercredi au jeudi 7 février 2019 par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) qui a ordonné le remboursement des déposants. Une décision salutaire mais pas une fin en soi selon Hermann Mèton.

hermann-meton

Hermann Mèton, victime de ICC-Services

Fin du suspens dans l’affaire ICC-Services. Au bout de 32 journées de procès, le verdict de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme est tombé dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7 février 2019. Il a de quoi redonner le sourire aux déposants. Des condamnations prononcées à l’encontre des auteurs et des remboursements annoncés du côté des spoliés. Nommément cité parmi les victimes qui seront payées, Hermann Mèton, Président de l’association des consommateurs, se réjouit de l’issue du procès. « C’est un verdict qui a situé les uns et les autres sur leur sort. Personne ne s’y attendait. Depuis dix ans que cette affaire a éclaté on a entendu dire que c’est fini, vous n’aurez plus rien. Il y a une décision de la cour qui demande que les victimes soient payées » a-t-il déclaré au micro de Océan FM.

A en croire le représentant d’association de consommateurs qui s’est constitué partie civile lors du procès, c’est une bataille qui vient d’être gagnée mais pas la guerre. « Il y a encore une autre partie qui est réservée pour toutes les victimes qui n’ont pas déposé à la barre », relève-t-il. Pour cela, dit-il, « reste encore une autre bataille à faire pour que toutes les victimes soient dédommagées. »

Compté parmi les victimes d’ICC-services qui devront être payées sous peu, Hermann Mèton ne sait pas pour l’instant quoi faire de son argent, mais il avoue qu’une partie sera donnée aux avocats. « Je n’ai pas encore réfléchi à ce que je vais faire de mon argent. Mais n’oubliez pas que nous qui sommes victimes devront nous voir pour décider de la part à prélever de toute cette somme dont on a parlée pour donner aux avocats de la partie civile » a-t-il fait savoir.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Banouto ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook
Lire aussi  Dommages causés par la libération des espaces publics : Talon accuse la Mairie de Cotonou