Accueil Société

Premières décisions du ministre de la défense nationale : Candide Azannaï en phase avec les soldats

Premières décisions du ministre de la défense nationale : Candide Azannaï en phase avec les soldats | Benin Times

Outre le vent du « Nouveau départ » qui souffle au Bénin depuis le 06 avril 2016, un nouveau jour se lève également au sein de la grande muette depuis la prise de fonction du ministre de la défense, Candide Azannaï. Et pour cause, les premières décisions de l’autorité ministérielle sont très appréciées par les soldats.

Après avoir donné un ultimatum de 48 heures à compter de ce jour, lundi, 02 mai 2016, au Haut commandement militaire pour retrouver et restituer aux hommes de rangs, leurs primes de sécurisation du dernier scrutin présidentiel, le ministre de la défense vient encore de militer afin que seuls, les militaires soient choisis comme garde-du-corps en République du Bénin. En l’espace de quelques jours seulement, le ministre Candide Azannaï a posé un pas de géant, rassurant pour les forces armées béninoises. Approchés, plusieurs soldats affirment que l’homme semble maitriser mieux que quiconque, les peines des hommes de rangs. Pour rappel, dans le cadre de ces élections, il était prévu une somme de 160 mille francs CFA pour chaque homme de rang à raison de 80 mille f CFA pour le premier tour et 80 mille francs Cfa pour le second tour. Chose curieuse, les éléments n’ont perçu que 15 mille francs Cfa pour chacun des tours. Soit 30 mille francs CFA pour les deux tours. Comme pour réparer l’injustice faite à ces soldats, l’autorité en charge de la défense nationale a sommé le haut commandement militaire de restituer les 130. 000. F CFA restants qui devront revenir à chaque militaire sous 48 heures. Une décision, à l’origine de la liesse populaire actuellement dans les casernes. A en croire leurs confidences, il n’y a plus de doute que leurs conditions de vie et de travail ne soient nettement améliorées dans les tout prochains jours avec l’actuel ministre en charge de la défense nationale. Etant donné que dans l’armée, on ne dénonce pas : d’où l’appellation « Grande muette », il faut un ministre tel que Candide Azannaï pour comprendre leur amertume sans même qu’ils daignent ouvrir la bouche.

Désormais, plus prisonnier dans les casernes…

Ils pourront également se rendre beaucoup plus utile à la nation au lieu de rester chaque fois, prisonnier dans les casernes pour n’être sollicité sur le terrain qu’en cas d’affrontements. Désormais, seuls, les militaires seront désignés garde-du-corps en République du Bénin. Les policiers étant considérés comme des civils et les gendarmes comme des paramilitaires, les soldats viennent donc d’être rétablis dans la position qui leur convient. Voilà qui leur permettra d’avoir de nouveaux avantages financiers et autres. Toutefois, beaucoup de défis restent à relever au sein de cette grande muette où l’injustice règne en maitre. Il s’agit entre autres des violences sexuelles dont sont fréquemment victimes, les femmes militaires ; les brimades des plus jeunes gradés ; la gâchette facile des soldats qui est à la base de plusieurs bavures ; la mise à la disposition de tout soldat du « Livre vert »… Il urge vraiment d’assainir l’armée béninoise et de redonner confiance à tous.

Matin Libre

Commentaires Facebook