Accueil Société

Port et usage du téléphone portable par les apprenants:Les enseignants doivent veiller au grain

Port et usage du téléphone portable par les apprenants:Les enseignants doivent veiller au grain | Benin Times
Port et usage du téléphone portable par les apprenants:Les enseignants doivent veiller au grain

Le gouvernement a pris des  mesures drastiques à l’encontre des apprenants du monde scolaire. Il s’agit de l’interdiction du port et de l’usage du téléphone portable dans les établissements scolaires. La mesure généralisée, rencontre encore  quelques résistances dans le rang de certains élèves têtus. « L’application des dispositions du règlement intérieur des établissements publics sera plus corsée au cours de cette année scolaire 2019-2020 », informe le directeur général du collège d’enseignement général (Ceg1) d’Adjarra, Pierre Ahitohozin.

Selon lui, le téléphone portable crée d’énormes difficultés dans la gestion de nos apprenants. Le port ou l’utilisation de téléphone portable sont strictement interdits au sein des établissements publics et tous les directeurs doivent prendre des dispositions idoines pour en finir avec ces comportements. L’article 38 du règlement intérieur des établissements publics dispose même de l’acte d’applicabilité inscrit dans l’arrêté 156 du 31 mars 2016. C’est pourquoi le directeur du Ceg 1 d’Adjarra Pierre Ahitohozin a fait installer sur le fronton droit de l’établissement une banderole cirée sur laquelle est inscrit le règlement intérieur. Egalement, il a instruit tous les professeurs principaux à sensibiliser leurs élèves dès les tout premiers mois de cours. Car, a-t-il martelé, « tout élève surpris est systématiquement passible de sanctions disciplinaires ». Quant à l’élève Berthe Atchou, elle pense qu’il est vraiment urgent et nécessaire pour les élèves de prendre conscience, parce que l’utilisation du téléphone portable amène des conséquences regrettables. « J’invite mes camarades à cessez d’aller à l’école avec les portables et à penser véritablement à la souffrance qu’endure nos parents pour payer la contribution et faire de nous les cadres de demain. Je félicite le gouvernement du président Patrice Talon pour cette décision salutaire qui peine à décoller véritablement dans nos écoles », a-t-elle conclu.

  1. A-A. (Corresp. Ouémé-Plateau)

Source: Actu Bénin

Commentaires Facebook
Lire aussi  Grève générale dans les écoles publiques : Le plan du gouvernement pour diviser les enseignants