Accueil Société

Ministère de l’Economie et des finances : Injustice contre les Ace 2014

Ministère de l’Economie et des finances : Injustice contre les Ace 2014 | Benin Times
Ministère de l’Economie et des finances : Injustice contre les Ace 2014

Au ministère de l’Economie et des finances, une situation d’injustice est sur le point d’être commise contre des Agents contractuels de l’Etat (Ace) recrutés en 2014. Ils sont au nombre de 231 agents précédemment affectés aux impôts où ils ont travaillé pendant 4 ans. Alors que le moment est venu pour qu’ils bénéficient enfin d’un Contrat à durée indéterminé (Cdi) dans leur ministère d’origine, ils sont sur le point d’être renvoyés dans d’autres ministères.

Voilà des agents qui ont été formés pendant des mois à coup de milliards pour servir à la Direction générale des impôts. Et alors même que la structure est en manque criard de personnel, à tel enseigne que pour combler ce déficit, elle doit recruter au moins 500 personnes par an jusqu’en 2020, il y a des mains invisibles qui veulent renvoyer 231 agents de l’administration des impôts. Dans un premier temps, ces 231 Ace 2014 ont été renvoyés du Mef sous prétexte que l’objet de leur contrat a disparu. Dans le même temps, leurs homologues des autres ministères bénéficient déjà d’un Cdi. Au conseil des ministres du 31 juillet 2019, le chef de l’Etat a eu pitié de la situation desdits agents et a demandé qu’on règle cette injustice à leur encontre en leur octroyant un Cdi. Ils étaient donc dans l’attente de rejoindre leurs postes respectifs quand subitement, le ministère de la fonction publique leur fait comprendre qu’ils seront plutôt redéployés dans d’autres ministères. Par  un communiqué radio et télédiffusé n* 021/ MTFP/DC/SGM/ DGFP/DRSC/SA, les 231 Ace recrutés en Décembre 2014 au profit du Ministère de l’Economie et des Finances sont invités à une séance de travail le vendredi 20 Septembre 2019 à 15h 30 minutes  dans la salle de conférence des tours administratives. C’est alors qu’on leur a fait comprendre que des instructions  formelles étaient données pour envoyer ces agents dans toute l’administration publique à l’exception du Mef. Comment comprendre que ces 231 Ace (dont 156 contrôleurs des impôts), qui ont passé quatre ans à la direction générale des impôts, formés au Centre de formation professionnelle des Impôts (Cfpi)  pendant 09 mois, doivent aller servir aujourd’hui au niveau d’une autre administration pour laquelle ils n’ont aucune compétence. Las d’être tournés en rond, ils appellent encore une fois le chef de l’Etat au secours.

Lire aussi  Dialogue national : Identifier des mécanismes de financement du secteur de la santé

M.M

Source: Matin Libre

Commentaires Facebook