Home Société Les Nigérians préfèrent le Port de Cotonou au port de Lagos

Les Nigérians préfèrent le Port de Cotonou au port de Lagos

Les Nigérians préfèrent le Port de Cotonou au port de Lagos | Benin Times
Les Nigérians préfèrent le Port de Cotonou au port de Lagos

En ce qui concerne le commerce de marchandises en Afrique de l’Ouest, le port d’entrée de Cotonou s’est imposé. Les importateurs nigérians et même d’ailleurs préfèrent Cotonou au port de Lagos.

Le Nigeria a l’un des plus grands ports de l’Afrique de l’Ouest mais les importateurs nigérians et même d’ailleurs préfèrent Cotonou au port de Lagos. Interrogés sur le site Vanguard, les raisons de leur préférence sont dues aux lois nigérianes qui profitent bien aux agents des douanes plutôt qu’au pays. Mais, ce n’est pas tout, le coût élevé du dédouanement des importations au Nigeria en comparaison à celui du Bénin, les goulots d’étranglement mis en place par les douanes, l’immigration, la NDLEA (National Drug Law Enforcement Agency) et les agences d’importation de conteneurs directement au Nigeria constituent les éléments défavorables aux importateurs nigérians. « Je dédouane mes marchandises des ports de Cotonou depuis 15 ans.

Avant cela, j’étais mécène d’Apapa Ports jusqu’à ce que je réalise qu’il est beaucoup moins cher et plus facile à dédouaner dans le port de la République du Bénin et à importer au Nigeria » a déclaré un importateur sur le site Vanguard. À son avis, le dédouanement au port du Nigeria n’est pas « chose aisée ». « Il y a toutes sortes de droits à payer même lorsqu’il existe des dérogations arbitraires pour certains autres importateurs. Le terrain de jeu n’est pas égal pour tous.

Lire aussi  Adjovi Severin : Vaincu sans combat?

Cette différence de droits est un gros problème car elle donne à certains importateurs un avantage sur d’autres, car ils sont tous obligés de vendre les mêmes produits sur le même marché » confie-t-il. Selon l’importateur, les agents de la douane profitent beaucoup du pourcentage de droits de douane (…). Un autre importateur interrogé sur Vanguard s’indigne « ce n’est qu’au Nigeria qu’un conteneur dédouané et libéré au quai, finit par avoir des problèmes avec la même douane qui le dépiste également avant de parvenir à destination pour le mettre en fourrière ou pour multiplier les droits. Sinon, comment un conteneur autorisé par la douane à quitter le quai par les douanes pourrait-il se retrouver lui-même à la gare des douanes d’Ikeja? ».

Selon cet importateur « aucun conteneur du Bénin ne doit faire face à de tels problèmes ». Aussi, a-t-il déploré le fait que les rats de quai vandalisent beaucoup d’expéditions au Nigeria. Vu tous ces faits et inégalités au Nigeria, la plupart des importateurs jettent leur sur le port de Cotonou où il n’y a pas une série de droits d’importation. En effet, à Cotonou peu importe le contenu, le dédouanement des conteneurs et leurs tailles sont faits avec un montant fixé à forfait.

Lire aussi  Dialogue Social au Bénin : Les mises en garde des responsables syndicaux

Selon les importateurs, le mauvais état des routes donnant accès aux ports du Nigeria ne constitue pas la véritable raison pour laquelle, Cotonou a désormais beaucoup de clients. « Les routes étaient encore bonnes à Apapa avant que je commence à importer des produits à Cotonou. Même la route de Badagry n’est pas bonne non plus, alors il ne s’agit pas de routes. Je tiens à vous dire que, dans le commerce international, le seul moyen de remédier à la fuite des capitaux du Nigeria au Bénin est d’améliorer notre facilité à faire des affaires » a déclaré un importateur nigérian.  

 

Commentaires Facebook