Accueil Société

La FESCI condamne le meurtre d’un étudiant à Abidjan et exige « des enquêtes efficaces »

La FESCI condamne le meurtre d'un étudiant à Abidjan et exige
La FESCI condamne le meurtre d'un étudiant à Abidjan et exige "des enquêtes efficaces"

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ivoire (FESCI), la plus grande association d’élèves et d’étudiants du pays a reprouvé avec la « dernière énergie » le meurtre de Brice Dja Kouassi, un étudiant de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Le corps sans vie de cet étudiant a été découvert non loin de cette institution.

Pour enchaîner, la FESCI demande « des enquêtes efficaces ». L »étudiant a environ 30 ans et est en deuxième année de droit. Il a été retrouvé mort « dans la nuit d’avant-hier à hier (mercredi à jeudi) » dans un bas-fond du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody dans l’Est d’Abidjan a déclaré vendredi à APA Saint-Clair Allah, le secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ivoire (FESCI). « L’étudiant est décédé au bas-fond du CHU de Cocody » à peu de distance du campus de l’Université Félix Houphouët-Boigny. la plus grande du pays a mentionné Saint-Clair dans une conversation téléphonique à APA.

Lire aussi  Bénin : affrontements entre Peuhls et populations à Glazoué

Aux dires du secrétaire général de la FESCI, Brice Dja Kouassi a reçu des coups de machettes puis « ligoté et mis dans un sac » avant « d’être jeté à la poubelle » dans le bas-fond. Les collecteurs d’ordures ont fait la découverte macabre a-t-il précisé. Il continue en disant avoir appris « que la police a mis la main sur le présumé meurtrier, un certain Djibril et certains de ses complices ». L’étudiant décédé gérait un box de Lotto (lotterie) dans le CHU Cocody.

Lire aussi  Ecole Normale Supérieure de l'Enseignement Technique (Enset Lokossa) : Des enseignants vacataires titulaires du Bapet et du Capet

Selon lui, ce drame s’est produit « sûrement à la suite de mésententes » entre l’étudiant et ses assaillants. La Fesci accuse la structure chargée de la sécurité dans les bâtiments et les entrées de l’Université Félix Houphouët-Boigny autant que l’espace du campus de « ne faire son travail ». M. Saint-Clair Allah trouve que des moyens supplémentaires devraient être mis en place pour éviter ces situations.

Commentaires Facebook