Accueil Société

Kenya: Un homme meurt en sauvant une fille de 13 ans de ses violeurs

Kenya: Un homme meurt en sauvant une fille de 13 ans de ses violeurs | Benin Times
Kenya: Un homme meurt en sauvant une fille de 13 ans de ses violeurs

Des personnes malintentionnées ont tué un homme de 28 ans qui tentait de sauver une fille de 13 ans de ses violeurs. Les faits se sont déroulés à Kasuku, à Ol Joro Orok, au Kenya.

John Wanyati Kiarie rentrait à la maison, dans le village de Gituamba à 20 heures. Sur le chemin, il entendait le cri d’une fille de 13 ans en détresse. Deux hommes l’agressaient sexuellement. Kiarie s’est précipité pour lui voler au secours mais sa tête a heurté un métal. Il a rendu l’âme sur le chemin de l’hôpital peu de temps après.

La mineure a reçu une coupure à la tête et elle reçoit des soins à l’hôpital. La directrice de Nyandarua Health, Njenga Mungai a annoncé que son état est stable actuellement. Elle continue d’y suivre les consultations. Le commandant de la police du sous-comté de Nyandarua West, Isaac Ruto a reconnu que l’incident s’est vraiment produit.

Lire aussi  Bénin: Un nouveau-né retrouvé dans les latrines à Avrankou

Il a annoncé que deux suspects James Kariuki Wangari, 23 ans, et Ken Mungai Mirugi, 20 ans sont arrêtés. La mineure a appelé leurs noms après avoir repris connaissance. La police a pu mettre la main sur eux avant qu’ils ne prennent la tangente. « Nous avons pris les déclarations et les avons enfermées.

Nous menons d’autres enquêtes. La loi prendra sa cause » a-t-il dit. La mère de la jeune fille a pris la parole à The Star vendredi. Elle relate que la fille rentrait chez elle après avoir rendu visite à sa grand-mère quand l’incident a eu lieu.

Les présumés violeurs l’avaient transportée sur une bicyclette. Mais, au lieu de la conduire à la maison, ils se sont précipités pour l’amener dans un buisson non loin de la cour de récréation de Kasuku. « Les habitants m’ont appelée et je l’ai retrouvée entrain de saigner abondamment » a-t-elle précisé. Les habitants ont également intervenu à Star.

Lire aussi  Ouaké: Bio Tchané constate l’engouement des populations autour du RAVIP

Il ont déclaré que l’insécurité a pris de l’ampleur à Kasuku à un rythme inquiétant malgré la présence de la police et d’un poste de police administrative. Récemment, ont-ils précisé trois femmes ont été violées et certains hommes sodomisés. Aussi, accusent-ils la police de ne pas faire preuve de professionnalisme en prenant des pots de vin auprès des vendeurs d’alcool. Les habitants ont nettoyé la brousse où l’incident a eu lieu jeudi après-midi.

Commentaires Facebook