Accueil Société

Imam Djelil Yessoufou à propos du dialogue intra-religieux dans l’islam : « Allah nous invite à l’unité dans la divergence »

Imam Djelil Yessoufou à propos du dialogue intra-religieux dans l’islam : « Allah nous invite à l’unité dans la divergence » | Benin Times
Imam Djelil Yessoufou à propos du dialogue intra-religieux dans l’islam : « Allah nous invite à l’unité dans la divergence »

Le dialogue intra-religieux est soumis à rudes épreuves au sein de l’Islam notamment en raison d’une opposition d’idéologies prônées par de nouvelles confréries. Si la situation dégénère dans la partie septentrionale du Bénin, le secrétaire général de l’Union islamique du Bénin, l’imam Djelil Yessoufou déplore le fait et rappelle que Dieu a invité, dans le coran, les musulmans à l’unité dans la divergence. Dans un entretien exclusif accordé à votre journal, il revient sur la question…

« Le dialogue intra-religieux est absent dans notre pays, ce qui ne devrait pas être le cas car Allah en nous invitant à un dialogue inter-religieux avec les autres religions et en nous intimant l’ordre même dans le saint Coran puisque vous pouvez parler avec les autres, parlez entre vous-mêmes. Il y a une sorte de dissension qui existe et de façon inutile. Pour le cas du Bénin, nous sommes tout simplement dans le mimétisme parce qu’on a eu l’opportunité de voyager à l’extérieur, on voit comment les gens se comportent là-bas. On vient dupliquer ce qui se fait là-bas et on pense qu’on est différent des autres mais en réalité nous sommes les mêmes et je pense que le problème qui est à la base, c’est l’ignorance parce que Dieu est unique et il nous invite à l’unité mais dans la divergence. Une divergence qui est même de l’espèce humaine, il y en a qui sont noirs, d’autre blancs. Si nous comprenons ainsi les choses, cette petite différence ne devrait pas nous conduire dans l’animosité que nous constatons au sein de notre société », a confié l’imam Djelil Yessoufou rencontré à la mosquée d’Aïdjèdo à Cotonou. Le musulman est condamné à s’entendre avec son frère musulman car le Coran nous dit “les croyants sont des frères“ et quand on est des frères on s’entend et on est obligé de s’entendre”. A en croire ce leader religieux, l’Union islamique du Bénin a été saisie à un moment où les positions se radicalisent. Mais au terme de la médiation, il a été constaté qu’il s’agit plutôt d’une guerre de leadership. Si la philosophie même de l’Islam, c’est adorer Dieu et avoir comme prophète et guide, Mohamed (Saw), les autres détails ne devraient pas diviser. «…c’est seulement au niveau des interprétations du Coran qu’on met l’accent sur la prescription d’une pratique sur une autre. Et on pense que le fait d’avoir fait ce choix d’axer tous les efforts sur une prescription donnée nous donne toute la latitude à considérer les autres comme des mécréants qui ne pratiquent pas bien la religion », renchérit-il. « Pour prévenir cela, nous avons crée au sein de l’Union, une commission chargée du dialogue intra-religieux et interreligieux et je crois que les séances de concertation se poursuivent au sein de ladite commission et très bientôt des séminaires sont prévus pour prévenir, pour faire connaitre aux musulmans, l’historique, l’origine de ces courants et les bonnes relations qu’entretenaient même les leaders desdits courants qui, malheureusement aujourd’hui dans leurs tombes seront surpris de voir leurs fidèles se comporter ainsi. Nous avons déjà participé à trois séminaires internationaux deux en Arabie Saoudite et un au Ghana. Ceci, pour vous dire que même au haut niveau, la question préoccupe et nous devons resserrer nos rangs car ce qui nous unit dépasse très loin ce que nous pensons nous diviser » rassure le secrétaire général de l’Union islamique du Bénin.

Lire aussi  Fête de l’igname édition, 2017 : Quand la morosité économique ambiante plombe l’éclat de la célébration

Aziz BADAROU

Source: Matin Libre

Commentaires Facebook