Accueil Société

Icc-services : Le DG Pamphile Dohou parle de ces accointances avec le cabinet de l’ex première dame

0

Bénin/Procès Icc-services
:

Le DG Pamphile Dohou
parle de ces accointances avec le cabinet de l’ex première dame

 Kenaly MPO.   

 Le procès Icc-services se poursuit à la Cour
de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). A la barre
cette matinée du lundi 7 janvier 2019, le Directeur général de Icc-services,
Pamphile Dohou a fait des révélations. Il justifie la faisabilité des taux
d’intérêt mirobolants (160%) qu’octroyait Icc-services à ses épargnants grâce à
des activités parallèles très rentables dont l’agriculture, l’élevage, le
commerce… Mais à plusieurs reprises, le déposant a rappelé que les
responsables de Icc-services étaient souvent introduits à la présidence de la
République sous le régime Yayi. A l’en croire, lui-même était très proche du
cabinet de la première dame, pendant que le sieur Tégbénou jouissait de sa
proximité avec le président de la République. Ainsi, le DG Ludovic Pamphile
Dohou affirme que la première dame et sa sœur avaient respectivement déposé 2
millions et 1 million, et ont perçu des intérêts de 500 milles et 1 million en
six mois. Il s’inscrit cependant en faux contre l’inventaire de ses biens tels
que présenté par la Commission autonome d’enquête judiciaire. L’accusé affirme
qu’il a subi des pressions lors de son interrogatoire et bien que le procès-verbal
porte sa signature, il ne s’y reconnaît pas. Les deux membres de la commission
convoqués à la barre à savoir les sieurs Mohamed  Saké et Dieudonné Dadjo récusent les
déclarations de l’accusé. A en croire Mohamed Saké, la commission rogatoire a
travaillé en toute transparence: < Moi en tant qu’officier de police
judiciaire (Opj), j’ai fait mon travail en toute objectivité >. Il s’en
remet à la clairvoyance des juges de la Cour. Mais il est revenu à Me Gustave
Kassa de confondre l’Opj, en démontrant à travers les réponses lors de son
interrogatoire que le cahier de charge de la commission rogatoire n’a été
respecté. Car, dit-il, Mohamed Saké n’a pas rassuré la Cour de la disponibilité
des pièces justificatives des prétendus biens répertoriés et appartenant au DG
Pamphile Dohou. A la question de savoir si la commission rogatoire a effectué
une descente sur le terrain pour vérifier les titres de propriété et procéder à
la saisine des biens dits recensés sur déclarations de Pamphile Dohou, l’Opj
Mohamed Saké restera encore assez évasif. Et à Me Gustave Kassa de constater
que : <la commission rogatoire a été violée>.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Pharaons ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here