Accueil Société

Géant meeting du (FSP) : Message du (PLP) au peuple béninois

1
PARTAGER

Béninoises,
Béninois,
Chers militants, militantes et sympathisants !

L’heure est très grave. Le moment que vit le Bénin est critique, marqué par une dégradation préoccupante de l’environnement politique, social et économique.  Jamais, depuis la Conférence nationale des forces vives, les divergences, les tensions, les crises, la mal gouvernance, la corruption, l’impunité, l’isolement du Bénin et son humiliation sur la scène internationale et les conflits d’intérêts n’ont atteint un niveau aussi élevé. Pire, la dictature et des pratiques malsaines se sont installées dans notre pays, avec la remise en cause incessante des règles du jeu démocratique.
Face à cette situation critique, le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) entend assumer ses responsabilités devant l’histoire. C’est pourquoi, nous sommes constamment à l’initiative avec tous nos alliés du Front pour le Sursaut Patriotique (FSP).
Demain vendredi 13 octobre 2017, le Front pour le Sursaut Patriotique (FSP) organise un géant meeting de la colère contre la gouvernance autocratique, affairiste, clanique, despotique, mafieuse, ruineuse et prédatrice du pouvoir de Patrice Talon. Je lance un appel pressant en direction de tous les militants, militantes et sympathisants du PLP à se rendre massivement à la Bourse du Travail à Cotonou demain vendredi 13 octobre 2017 à 7h30 très précises pour défendre les valeurs, symboles et principes de la République : les libertés, l’emploi, la justice, l’égalité, l’épanouissement de la personne humaine, la séparation des pouvoirs, la pluralité des expressions, la laïcité de l’Etat…

•    Toi qui as perdu ton emploi du fait de la politique hasardeuse du régime de Patrice Talon
•    Toi qui as perdu tout espoir en ce gouvernement ventilateur et tyrannique
•    Toi qui n’arrive pas à trouver un repas par jour
•    Toi qui es malade et ne peux te soigner
•    Toi étudiant qui n’as pas de bourse pendant que tes milliards sont volés pour servir le prince et sa cour
•    Rejoins le géant meeting de la colère de demain

Béninoises, Béninois, venez en masse pour dire non au coup d’Etat social, politique et économique. Venez en masse pour dire à la communauté nationale et internationale :

-    Non à la remise en cause des acquis démocratiques
-    Non au gangstérisme et à l’affairisme  au sommet de l’Etat
-    Non à l’instrumentation des institutions de la République
-    Non à la manipulation de la justice contre les opposants
-    Non au dialogue social pipé d’avance
-    Non à l’assassinat de la démocratie béninoise
-    Non aux réformes politiques et institutionnelles taillées sur mesure
-    Non à l’opérateur français Safran sélectionné en gré à gré pour truquer le fichier électoral afin de donner «80 députés» au régime du Bénin Déréglé pour lui permettre de réviser facilement la Constitution du 11 décembre 1990
-    Non à l’élaboration d’un nouveau code électoral en catimini
-    Non à l’humiliation du Bénin sur la scène internationale
-    Stop au pillage du Trésor Public
-    Stop à la privatisation du Bénin et à la suppression des emplois
-    Stop à la désarticulation de la fonction publique
-    Stop à l’accaparement du patrimoine national
-    Stop aux marchés publics de gré à gré ou d’entente directe
-    Stop aux scandales politico-financiers et économiques
-    Stop à l’impunité des crimes économiques
-    Stop aux redressements fiscaux politiques
-    Stop aux audits politiques ciblés
-    Stop au complot contre les opposants patriotes
-    Stop à la remise en cause du vivre ensemble
-    Stop à la prise en otage de l’économie nationale
-    Stop à l’oppression du peuple
-    Stop à la liquidation sauvage des entreprises publiques
-    Stop à l’isolement du Bénin sur la scène internationale
-    Stop aux mesures de casse sociales
-    La bataille n’est pas finie, elle commence
-    Résistance à la dictature du pouvoir de Talon
-    Trop c’est trop ! Ça suffit maintenant ! Agissons !
-    Le Bénin d’abord

Soyons nombreux à ce grand rendez-vous de l’histoire. Le silence est un poison qui contamine tout ce qu’il touche, nos rêves, nos vies, notre avenir. Ne restons pas silencieux. Face à l’ampleur de la situation, il est temps que chacun prenne ses responsabilités. La cause du Bénin nous mobilise.

«La patrie ou la mort, nous vaincrons !»
Je vous remercie.

Fait à Cotonou, le 12 octobre 2017

Le Président

Léonce HOUNGBADJI


Source : Matin Libre

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai honte de voir mes frères s’agiter !
    J’ai honte de les voir être manipulés !
    J’ai honte de les voir soulever le peuple à la rébellion !
    Je ne voudrais plus ces bruits de paresseux et j’aimerais qu’on entende partout que le bruit saint du travail bien fait.
    Je ne voudrais pas voir des enseignants abandonner les classes pour des réunions syndicales. L’année scolaire est planifiée pour les cours et non pour les débrayages.
    J’ai vu des responsables syndicaux qui étaient incapables de tenir leur classe et qui ont passé toute leur carrière à inciter à la grève et à la révolte.
    Même dans leur retraite, ils n’ont pas honte d’être les professionnels des revendications pour un travail qu’ils n’ont jamais exercée avec conscience.
    A leur place j’ai honte !
    J’ai honte car je connais leur appétit d’utiliser le sort des pauvres pour en faire leur richesse.
    J’ai honte de les voir dans le rouge, s’asseoir dans les rues.
    Que font –ils en réalité ?
    Fouillez dans leur passé et vous verrez !
    Et j’en ai honte !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here