Accueil Société

France-Gilets jaunes : banque et restaurant incendiés avec pillage et violents affrontements à Paris

0

A Paris dans la capitale française, la 18ème journée de protestation des « gilets jaunes » a donné lieu à de grands actes de violence ce samedi 16 mars.

gilets-jaunes-incendie-paris-france Incendie de restaurant à Paris. (Image, rtl.fr)

La violence de retour à son paroxysme dans les manifestations des « gilets jaunes » en France. Pour le 18ème acte de la protestation hebdomadaire entamée il y a quatre mois,  de nombreux dégâts ont été enregistrés à Paris ce samedi 16 mars 2019.  Selon RFI « à Paris, la manifestation a très vite laissé place à des affrontements, et ce, dès la fin de la matinée ». Sur les Champs-Elysées, indique la radio sur son site,  des magasins ont été pillés et un immeuble près de la célèbre avenue a dû être évacué à cause d’un incendie. Des individus non encore identifiés ont aussi mis le feu au restaurant le Fouquet sur les Champs-Elysées.

RTL de son côté rapporte l’incendie d’une banque par les casseurs. « L’incendie volontaire d’une banque s’est propagé à un immeuble, 11 personnes ont été blessées légèrement. Une femme et son bébé ont été sauvés des flammes », a signalé le média.

D’un coin à un autre, dans la capitale, on remarque les scènes de violence inquiétantes qui rappellent celle de décembre 2018 au point culminant de la manifestation. Rfi apprend que la place de l’Etoile à Paris est « submergée de gaz lacrymogènes » et de petits groupes de casseurs, d’ultras ont affronté les forces de l’ordre regroupées autour de l’Arc de Triomphe. Pour faire face aux casseurs déterminés à semer le chaos, 51 détachements de l’unité d’action rapide de la police ont été dépêchés et 31 personnes ont été interpellées.

 

« Ceci est un attentat. Ses auteurs sont des terroristes en #GiletsJaunes. Et les salauds qui s’apprêtent à les défendre en expliquant que brûler une banque est un geste anti-système sont des petits-bourgeois sans honte, qui ont juste planqué leurs économies ailleurs », a réagi sur twitter le philosophe Raphaël Enthoven.

Selon le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, on dénombre  entre 7 000 et 8 000 manifestants à Paris à la mi-journée et parmi eux, il y aurait environ « 1 500 ultra-violents ».

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Banouto ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here