Accueil Société

États-Unis: Actes esclavagistes envers un suspect noir menotté, attaché et tiré à cheval par la police

États-Unis: Actes esclavagistes envers un suspect noir menotté, attaché et tiré à cheval par la police | Benin Times
benintimes-etats-unis-actes-esclavagistes-envers-un-suspect-noir-menotte-attache-et-tirer-a-cheval-par-la-police-01

Aujourd’hui, de beau discours font croire que la race des noirs est enfin acceptée aux États-Unis. On pense que le combat mené par nos compères noirs a porté ces fruits? Mais la face cachée de la réalité rattrape et les blancs ne peuvent plus le cacher aussi longtemps. Un suspect noir arrêté a été menotté, attaché et traîné à cheval par deux agents de la police.

Une image indigne. Elle ramène directement, a l’époque de l’esclavage. Une image qui montre exactement ce que le blanc continue de penser des noirs. Les faits se sont déroulé au Texas. Donald Neely, est suspecté de violation de propriété. Au moment de son arrestation il a été menotté par les deux policiers l’ayant interpellé. Ensuite, il a été attaché. Les deux policiers à cheval .le tiraillaient à travers la corde.

Lire aussi  Obsèques d'Arafat DJ : Le dernier message des enfants qui a fait pleurer leur mère et la Chine (vidéo)

L’image devenue virale a fait le tour des réseaux sociaux. Les internautes n’ont pas manqué de montrer leur colère face à un acte pareil.Selon le Reuters, de nouvelles images émergent aujourd’hui dans la presse américaine. Elles proviennent des caméras d’intervention des agents. Leurs commentaires, clairement audibles, laissent transparaître leur embarras: “Quelle mauvaise image ça va renvoyer…”, s’esclaffe en effet l’un des policiers confronté à son insu à l’incongruité de la situation. Un peu plus tôt, on l’entend demander au suspect s’il n’est “pas trop gêné” par la méthode employée.

Lire aussi  Bénin : un nouveau-né retrouvé dans les latrines

Ce dernier affirme que non. Une réponse qui soulage manifestement l’agent: “Vous m’en voyez ravi, M. Neely!”, lui rétorque-t-il. Les organisations de défense des noirs américains quant à eux ne sont pas resté en dehors de cette histoire. Ils exigent des sanctions a l’encontre des policiers. Le chef de la police du comte a tenu à s’excuser aux yeux des noirs et dû concerne prétendant tout ceci comme un malentendu. »D’abord, et avant tout, il est de mon devoir de m’excuser auprès de M. Neely pour cet embarras inutile”, avait déclaré Vernon Hale.

Commentaires Facebook