Accueil Société

Commune d’Akpro-Missérété : Le culte Oro interdit jusqu’à nouvel ordre

0
PARTAGER

À la dernière session ordinaire du conseil communal d’Akpro-Missérété tenue les 27 et 28 septembre 2017, il a été décidé de l’interdiction jusqu’à nouvel ordre du culte Oro sur le territoire de la commune d’Akpro-Missérété. Cette décision fait suite aux violences et rançonnements, brefs les mauvais comportements des adeptes lors de la dernière fête du culte Oro. Ceci a déjà valu la prison à 7 personnes et 5 sont encore recherchées par la justice. Ainsi, afin de permettre de mieux comprendre la décision pour bien la rapporter, le Maire de la commune d’Akpro-Missérété Michel Bahoun a tenu, mercredi 11 octobre 2017, une séance avec les différents dignitaires du culte Oro appelé «Adjanan» de sa commune à la Maison des jeunes.

Cette décision de suspension a été prise par le conseil communal et mise en exécution par arrêté du maire de la commune Michel Bahoun. La raison profonde de cette suspension se trouve dans les actes de violence posés dans la commune surtout dans l’arrondissement de Katagon. « La dernière fête du culte Oro qui s’est déroulée à Akpro-Missérété a été une fête de règlement de comptes politiques », dénonce le maire Michel Bahou. Il en veut pour preuve le comportement d’un groupe d’adeptes qui s’est rendu au domicile du chef de village de Tchian pour réclamer sa tête pour aller construire une forêt sacrée.

Ces adeptes ont essayé de porter atteinte à la vie de certains citoyens de la commune par leur conception barbare de la fête de leur divinité. Comme exemple, l’autorité communale évoque le cas d’une femme en travail très avancé qui se rendait dans une maternité pour accoucher mais qui s’est vue bloquer le passage pendant plus de deux heures d’horloge en dépit de ses supplications et douleurs. Elle n’a été autorisée à poursuivre son trajet qu’après l’intervention des éléments de la gendarmerie.

L’autre cas de de violence mentionné est celui d’un pasteur qui a été bastonné chez lui. Aussi, des femmes d’autrui ont-elles été kidnappées et obligées de quitter leur foyer parce qu’accusées d’avoir commis l’adultère.

Fort de tout cela, le conseil communal d’Akpro-Missérété a décidé de l’interdiction des cérémonies du culte Oro jusqu’à nouvel ordre.
Il est à noter que le président du culte vodoun, Akplogan de la commune d’Akpro-Missérété était aussi de la partie.

Kola Paqui


Source : Matin Libre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here