Accueil Société

Bénin – Tension à Tchaourou : plusieurs blessés, commissariat brûlé, voici les dégâts

Bénin - Tension à Tchaourou : plusieurs blessés, commissariat brûlé, voici les dégâts | Benin Times
Bénin - Tension à Tchaourou plusieurs blessés, commissariat brûlé, voici les dégâts

La nuit du mardi 11 juin au mercredi 12 juin a été très secouée du côté de Tchaourou, où policiers et populations se sont affrontés. Et qui parle d’affrontement, parle aussi de dégâts, tant matériels que humains. Commissariat et véhicule incendiés, la liste pourrait s’allonger ce jour.

Alors que la circulation semblait fluide ce matin 12 juin, la, population n’a pas tardé à prendre à nouveau d’assaut les voies, indique une source de Banouto sur les lieux. Et apparemment, c’est loin d’être la fin de cette manifestation qui a commencé depuis le dimanche dernier. Si au départ on fait cas de deux blessés, faut noter que les chiffres ont monté. En ce qui concerne les dégâts matériels, les manifestants qui ont fait sortir le Vaudou « Oro » dans la nuit du mardi, n’ont pas épargné le commissariat de Tchaourou auquel ils ont mis feu après avoir chassé les officiers.

Lire aussi  Les ‘’revenants’’ sèment la terreur à Cocotomey : Un Egoungoun poignarde à mort un jeune

Les deux véhicules brûlés à Tchaourou centre, appartiendrait à un officier. En effet, dans le but d’épargner les deux véhicules, achetés il n’y a pas longtemps, ce dernier les a déplacé dans une concession le temps que la tempête passe. Mais la population a pris le soin de se renseigner sur le lieu où se trouve les véhicules pour y mettre feu indique Banouto. Autre élément à signaler ce matin, est qu’en dehors des manifestations dans les rues, des badauds se promènent de maison en maison pour réclamer de l’argent à des propriétaires tout en les menaçant d’incendié leur concession rapporte le même média.

Lire aussi  Bénin : Revue de presse de ce lundi 1er juillet 2019

La situation devient donc très critique dans la ville de l’ancien président de la République du Bénin, Boni Yayi. Et cela, si on s’en tient à la source du média qui est en place, pourrait encore dégénérer dans les heures qui suivent. Faut rappeler qu’ils réclament la libération des manifestants arrêtés le 28 avril et ceux qui ont été aussi arrêtés lors des manifestations du dimanche à Tchaourou.

Commentaires Facebook