Accueil Société

Bénin-Poursuite contre Yayi: une maladresse du procureur Togbonon mise en évidence

Bénin-Poursuite contre Yayi: une maladresse du procureur Togbonon mise en évidence | Benin Times

Pour avoir appelé la CRIET à poursuivre Boni Yayi, le procureur Togbonon a commis une maladresse selon l’avocat Paul Kato Atita.

gilbert-togbonon

Gilbert Togbonon, Procureur spécial près la CRIET

Le procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), Gilbert Ulrich Togbonon aurait commis une maladresse. Il n’aurait pas dû appeler à la CRIET à poursuivre l’ancien Président Boni Yayi dans le procès ICC-Services qui a connu son épilogiue dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 07 février après 32 jours d’audience. Pour Me kato Atita, en faisant cet appel, Togbonon « a parlé un peu de trop ».

Invité sur la télévision privée Sikka Tv vendredi 08 février, il pense que l’appel à la poursuite de l’ancien Président lancée par le procureur spécial est de nature à « confirmer que l’aspect politique prime sur ce qui est juridique ». Dès lors a-t-il déduit, cela à jeter du discrédit sur l’ensemble du procès. « Ce qu’il (Togbonon, Ndlr) a dit est venu renforcer l’idée des gens à savoir, on veut la tête de Yayi Boni ».

Ce n’est pas la première fois que l’idée d’une poursuite de Yayi a été entretenue. En 2010, a rappelé Me Kato Atita, « Une résolution en tant qu’un acte solennel de l’Assemblée nationale à l’époque existe là au nom de Yayi et est passé au vote et le vote a connu un échec sur les mêmes faits ». il faut dire qu’en tant qu’ancien Chef d’Etat, Boni Yayi, selon la législation béninoise, ne peut être poursuivi devant la haute cour de justice que si le parlement le permet.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Banouto ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook
Lire aussi  Éducation: l’avenir des apprenants béninois en danger