Accueil Société

Bénin/Médias Atelier de renforcement des capacités des journalistes sur les faits migratoires

0

Bénin/Médias

Atelier de renforcement des capacités des journalistes sur les faits migratoires

Un atelier de renforcement des capacités des professionnels des médias sur le traitement des faits migratoires a démarré ce 13 septembre 2018 à Cotonou. Il est question d’outiller ces journalistes à traiter de manière plus professionnelle les sujets liés à cette problématique. Cette rencontre a été initiée par l’organisation non gouvernementale ‘’Vie et valeurs’’ en collaboration avec l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb) Helvetas swiss intercooperation, le service de coopération suisse.

Océane LEANON

Les questions liées aux faits migratoires représentent un énorme enjeu de développement. Il faut alors outiller les hommes des médias sur cette thématique afin de parfaire leurs connaissances. Yves Agbannon, président de ‘’Vie et Valeurs’’, organisateur de cet atelier veut donc leur donner des notions sur les enjeux et défis qui entourent cette problématique. Pour lui, il est essentiel de leur donner les armes pour un traitement professionnelle de ce sujet capital pour un pays en voie de développement comme le Bénin.

Quant à l’Union des professionnels des médias du Bénin, elle veut jouer sa partition dans la spécialisation des journalistes sur les questions de faits migratoires. Franck Kpochémè, le premier responsable de l’organisation faîtière des journalistes béninois a laissé entendre qu’on pourrait, à première vue, penser que cette problématique n’est pas très importante pour le Bénin. Pour lui, le monde étant devenu un village planétaire, les problèmes qui se posent sous d’autres cieux doivent également intéresser tous les citoyens du monde, en particulier les journalistes.

Helvetas swiss intercooperation a apporté son soutien technique et financier pour l’organisation de cet atelier. Son représentant estime qu’en maitrisant le contenu notionnel des faits migratoires, les journalistes pourront à leur tour mieux éclairer la lanterne des acteurs de développement, aussi bien ceux de la société civile que ceux du secteur privé, des collectivités locales et de l’Etat central.

Cette formation dure huit (08) jours et prend fin le 20 septembre prochain.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Pharaons ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here