Home Société Bénin: Lutte contre la corruption

Bénin: Lutte contre la corruption

Bénin: Lutte contre la corruption | Benin Times
bénin: Lutte contre la corruption

Des béninois sont mécontents de la méthode adoptée par l’État dans sa lutte contre la corruption. C’est ce que témoigne le rapport de la dixième édition du baromètre mondial de la corruption.

En effet, pour ce rapport, plus de la moitié des béninois désapprouve la stratégie de lutte du gouvernement contre la corruption. Tandis que plus du tiers n’ont noté aucune amélioration mais bien au contraire une persistance, on remarque que plus du quart des citoyens continue d’octroyer de pots de vin aux agents pour obtenir des faveurs dans l’administration.

La situation de la corruption va de mal en pire au Bénin. Malgré la volonté apparente du pouvoir en place d’enrayer le fléau du quotidien des béninois, force est de constater qu’il a encore la peau dure et rend la vie difficile à plus d’un.

Lire aussi  Bénin : Omar Arouna répond à Lionel Zinsou

 En jetant un regard rétrospectif sur les 12 derniers mois, 34% de la population ciblée par l’enquête croit savoir que la situation s’est dégradée. Quoique légèrement, on note entre 2015 et 2019 selon cette enquête, une augmentation de 1% du taux de corruption précise l’enquête Baromètre mondial de la corruption (GCB). La même enquête précise que 27% de béninois a offert des pots de vin ces 12 derniers mois pour voir satisfaire convenablement leur demande.

Lire aussi  Anselme Amoussou : «la démocratie béninoise est malmenée »

 L’étude a pris en compte différentes catégories à savoir les responsables au sommet de l’Etat et les Parlementaires. Si du côté des responsables au sommet de l’Etat le phénomène continue par étendre ses tentacules, au parlement, la situation s’améliore de plus en plus. Aussi, dans le rang des acteurs de la justice, les juges ont fait un effort en réduisant le fléau de 2% tandis que la Police s’est enfoncée en chutant encore d’un point soit de 54% à 55%.

 Les acteurs religieux n’ont pas fait l’exception avec une chute de 2% soit de 20% à 22%. D’un point de vu global, les citoyens interrogés pensent que le bas peuple fait un effort. Ainsi donc, ils s’accordent tous à reconnaitre qu’il y a une amélioration des pratiques liées à la corruption.

Commentaires Facebook