Accueil Société

Bénin: Le maire de Tchaourou donne les explications sur les échauffourées d’hier

Violences post-électorales : Tchaourou à nouveau dans la tourmente
Violences post-électorales : Tchaourou à nouveau dans la tourmente

Sounon Bouko Bio, puisque c’est de lui qu’il s’agit revient sur les mouvements de troubles qui ont pris siège ce lundi 10 juin dans sa commune et appelle ses administrés au calme.

Suite à l’interpellation ce lundi 10juin 2019 par la police républicaine de deux individus présumés meneurs de troubles enregistrés à Tchaourou lors des violences post – électorales de Mai dernier , un soulèvement populaire a été constaté.

La population s’est interposée en brûlant des pneus sur les voies et en barrant la route inter-États Cotonou – Parakou. Ces populations se sont révoltées contre la Police et le Directeur Départementale de la Police Républicaine (DDPR) lui même en personne. Selon les sources, le mouvement de protestation et les échauffourées entre les forces de l’ordre et la population « déchaînée  » ont duré quelques heures et le calme est revenu après.

Joint au téléphone par les journalistes de Frisson Radio, Sounon Bouko Bio, le maire de la ville de Tchaourou affirme que les manifestations « pourraient tournées au drame si les militaires de Parakou ne sont pas venus en renfort à leurs collègues de Tchaourou pour maitriser la situation« .

<<Grâce à la dextérité des agents >> explique t’il , la situation a été normalisée. <<On avait aussi l’appui de la pluie qui s’est abattue sur la ville et a éteint les pneus enflammés>> ajoute le Maire de Tchaourou.

L’autorité communale confie que jusqu’à présent la peur règne encore dans la ville et la population très remontée exige la  » libération de la personne interpellée hier par les policiers  »

Toutefois , il essaie d’appeler au calme les populations et s’empresse de leur faire comprendre qu’il y a une différence entre <<présumé>>et <<coupable >> afin de les apaiser.

Commentaires Facebook