Accueil Société

Bénin : Le carrefour Vêdoko sera bientôt inaccessible pour raison de travaux

Bénin : Le carrefour Vêdoko sera bientôt inaccessible pour raison de travaux | Benin Times
Bénin: Le carrefour Vêdoko sera bientôt inaccessible pour raison de travaux

Dans le cadre du projet de construction de l’échangeur du carrefour Vêdoko dans la ville de Cotonou, la circulation sera bientôt bloquée à ce niveau. De sources correspondantes, les chefs quartiers sont déjà avertis aux fins d’informer les populations de cette perturbation qui sera observée dans la circulation sur le tronçon concerné. Cependant, les études sont en cours pour l’ouverture des voies de déviation.

En janvier 2019, le Directeur des Infrastructures avait rendu public le démarrage des études en vue de la réalisation du projet de construction d’un échangeur au carrefour Vêdoko. Les travaux ont été confiés à l’agence japonaise de coopération internationale. L’objectif des études devrait permettre d’envisager les conséquences possibles de cet ouvrage sur les autres carrefours environnants. Selon Jacques Ayadji, ces préalables n’avaient pas été faits avant la construction du passage supérieur de Houéyiho. C’est ce qui explique selon lui, le problème d’embouteillage souvent constaté au carrefour Vêdoko (Toyota).

Lire aussi  Violation des décisions de justice : L’Unamab en Assemblée générale demain

« Nous ne souhaitons plus que les choses se passent de cette manière » avait indiqué le Directeur général des infrastructures. Aussi, avait-il demandé à la mission d’évaluer les conséquences que pourrait avoir la réalisation de l’infrastructure, afin que les mêmes difficultés ne refassent plus surface. Pour avoir une analyse fiable de la situation du carrefour Vêdoko, Jacques Ayadji avait demandé à la mission de combiner le carrefour Houéyiho-Vêdoko-Kouhounou pour qu’en construisant l’échangeur, le problème ne naisse pas au niveau du stade de l’Amitié ; c’est-à-dire, qu’une étude globale soit faite en ayant une vue large sur la question de la circulation dans la ville de Cotonou. Pour rendre les études plus aisées, il avait invité les administrateurs routiers et usagers de cette partie du réseau national, à se mettre à la disposition de la mission japonaise.

Lire aussi  Libération des espaces publics : Beaucoup d’occupants illégaux s’exécutent

Il leur était question de fournir à la mission, les renseignements nécessaires pour leur permettre de bien concevoir le projet. Car, a-t-il estimé, une étude de base à pour la plus grande part sur les informations et la collecte de données.

Commentaires Facebook