Accueil Société

Bénin: la cour constitutionnelle pointée du doigt par les avocats de Yayi

Bénin: la cour constitutionnelle pointée du doigt par les avocats de Yayi | Benin Times

Les avocats de l’ancien président Boni Yayi étaient devant la presse ce samedi 8 juin 2019 à Cotonou pour dénoncer le silence des sept sages de la cour sur la situation de Boni Yayi.

Depuis les violences post- électorales au Bénin, le domicile de l’ancien président Boni Yayi est sous surveillance pour les hommes en uniformes. Ses avocats sont montés au créneau ce samedi 8 juin pour dénoncer ce qu’il qualifie de << assignation en résidence de leur client>>. C’est à l’occasion d’un point de presse tenu à Cotonou. Au cours de la séance les avocats de l’ancien chef d’État ont informé les hommes des médias présents du silence de la cour constitutionnelle sur ce que vit leur client.

Lire aussi  Bénin - Affaire CAMES : Victor Topanou, Salami, Kokoroko devant le tribunal

Tout ce qui est dénonciation se fait mais personne ne réagit pour rétablir ce qui est juste ,  » même pas la cour constitutionnelle du Bénin  » , a dénoncé Maitre Kato Atita. Le silence de la haute juridiction face à tout ce que l’on dit est incompréhensible pour l’avocat de Yayi. Pour lui, la cour pourrait s’auto-saisir pour dire << Nous juge des droits humains au Bénin irons voir ce qui se passe chez monsieur Boni Yayi à Cadjehoun>>. <<Ce que Monsieur Yayi vit aujourd’hui, ce sont des actes criminels parce qu’il est protégé internationalement par le protocole de la CEDEAO>> a déclaré un autre avocat de Yayi présent à la séance.

Lire aussi  Bénin : Cotonou se prépare pour la fête de l’indépendance

<<Toutes les dénonciations faites par Me Renaud Agbodjo et les organisations de la société civile sont restées vaines.>> ont -ils fustigé. <<Pire chaque jour que Dieu fait le dispositif mis en place est renforcé. >> indique Maitre Renaud Agbodjo.

Pour les défenseurs de l’ancien président Boni Yayi , la situation dans laquelle se trouve leur client est contraire aux textes nationaux et internationaux, notamment le protocole de la CEDEAO sur la démocratie, la bonne gouvernance ,la sécurité et la paix , la charte Africaine des droits de l’homme et même le code Pénal du Bénin.

Commentaires Facebook