Accueil Société

Bénin : La chanteuse Sessimè répond aux critiques sur son habillement et sa situation matrimoniale

Bénin : La chanteuse Sessimè répond aux critiques sur son habillement et sa situation matrimoniale | Benin Times
benintimes-benin-la-chanteuse-sessime-repond-aux-critiques-sur-son-habillement-et-sa-situation-matrimonial-01

Critiquée pour son habillement et sa situation matrimoniale, Sessimè répond à détracteurs. Depuis ses débuts en 2007, la chanteuse béninoise Sessimè trace son chemin et ne cesse de surprendre avec son alliage de musiques traditionnelles et contemporaines.

Sèssimè, de son vrai nom Bidossessi Christelle Guédou, née le 20 février à Cove au Bénin, est une auteure-compositrice, interprète et chanteuse béninoise. De nombreux et dans plusieurs tubes, la chanteuse ne cesse de surprendre le monde musical. En ce qui concerne sa vie privée, la chanteuse ne s’est vraiment pas prononcée.

Les faits ont débuté par un poste. Un internaute la critique sur sa manière de se vêtir et lui conseille de plutôt chercher à fonder une famille. En réponse sur sa page Facebook, la chanteuse a essayé de clarifier les choses. Elle a expliqué que le bonheur n’est pas seulement le faire de fonder une famille, mais de se sentir heureux quelle que soit sa situation.

Lire aussi  Les écoles maternelles et primaires rouvertes après 72 heures de grève

“Oui! Je ne suis pas encore mariée et je n’ai pas encore connu la grâce de donner naissance à un enfant mais je ne plains pas à haute voix et j’apprends à être heureuse avec ma vie comme elle est, puisque je n’ai pas le pouvoir de la changer”, peut-on lire. En ce qui touche le cadre de son habillement, elle estime que chaque personne a des goûts différents et que le point est juste la ligne à ne pas franchir qu’elle n’a pas atteint.

Lire aussi  Espaces verts aménagés à Cotonou:Incivisme, insalubrité : l’Etat central prend ses responsabilités

“Je me mire dans un miroir avant de sortir de chez moi. Pour mes objectifs musicaux et pour la part, je n’ai pas encore franchi mon panneau “sens interdit”. Si je ne m’habille pas comme vous, c’est normal, on n’a pas les mêmes goûts”, a-t-elle fait comprendre.

Commentaires Facebook