Home Société Bénin-Débordement du fleuve Mono : les habitants d’Athiémé obligés de libérer les...

Bénin-Débordement du fleuve Mono : les habitants d’Athiémé obligés de libérer les lieux

Bénin-Débordement du fleuve Mono : les habitants d'Athiémé obligés de libérer les lieux | Benin Times
Bénin-Débordement du fleuve Mono : les habitants d'Athiémé obligés de libérer les lieux

Le débordement du fleuve Mono n’épargne rien sur son passage à l’image des habitants d’Athiémé qui se retrouvent dans l’obligation de quitter leur domicile. Les pluies de cette année renvoient vers les catastrophes de 2010 et semble créer plus de dégâts.

Le débordement du fleuve Mono va de dégât en dégât depuis les pluies continues qui s’abattent sur le Bénin. Les habitants d’Athiémé en danger à voir la montée de l’eau, quittent le domicile familial. Le déplacement a débuté le mardi 15 octobre 2019. Les premiers sinistrés ont quitté Lonou, un hameau de l’arrondissement de Dedekpoè et Gbédji, un des trois quartiers d’Athiémé centre.

Le déplacement a été possible grâce à l’aide de la police fluviale et certains acteurs de la plateforme de réduction des risques et catastrophes. Les habitants ont rejoint alors l’arrondissement central où ils s’y campent actuellement. Les bilans révèlent au moins 40 campeurs dnt des vieillards et des nourrissons sur le site de l’arrondissement. Athiémé dispose de 5 sites soit un site par arrondissement. Leurs récoltes englouties par l’eau, leurs ménages abandonnés, les habitants d’Athiémé demande l’aide de tous. Les sinistrés ne disposent que de quelques nattes, des bouteilles d’huile et d’un peu de riz.

Lire aussi  Contre un troisième mandat, Kemi Seba adresse une lettre à Alpha Condé

Des vivres résultant du don qui leur a été octroyé par l’État après leur installation le vendredi 11 octobre dernier. Mais il estime avoir des besoins plus importants. Agbadji Abalo, cultivateur et porte-parole du groupe, formule des demandes de nattes, de moustiquaires, des vêtements, de vivres et des ustensiles de cuisine. Elle rappelle les dégâts causés par l’eau, et demande l’aide des bonnes volontés pour les assister afin de reconstituer tout ce qui a été détruit après l’assèchement des eaux.

Lire aussi  Lionel Messi brise le silence sur le cas Griezmann, la réponse

Cependant, la sécurité des sites d’accueil ainsi que la sensibilisation sont prises en charge par des éléments de la croix rouge. Mesmin Coffi, président du comité local Croix-rouge Athiémé, explique que “de façon concrète, nous sommes ici pour sensibiliser sur les règles d’hygiène et d’assainissement et référer les potentiels patients vers les centres de santé”.

Commentaires Facebook