Accueil Société

Bénin – crise frontalière : le Bénin n’est pas responsable des problèmes du Nigeria selon Karim da Silva

Bénin - crise frontalière : le Bénin n'est pas responsable des problèmes du Nigeria selon Karim da Silva | Benin Times
Bénin - crise frontalière: le Bénin n'est pas responsable des problèmes du Nigeria selon Karim da Silva

Le président des sages de la ville de Porto-Novo, a prononcé encore un mot sur la crise frontalière entre le Nigeria et les autres pays voisins dont le Bénin. Visiblement en colère, le nonagénaire a demandé au Nigeria de rechercher la cause de ses difficultés ailleurs que d’accuser le Bénin.

Au cours d’un point de presse donné ce mercredi 24 septembre, Karim da Silva, président des sages de la ville de Porto-Novo, s’est prononcé une seconde fois sur la situation de crise frontalière entre le Bénin et le grand voisin de l’Est. Selon le patriarche de la ville capitale, le Bénin n’est en aucun cas responsable des maux dont l’accuse les autorités nigérianes. À son avis, c’est la douane qui remplit pas bien sa mission. Aussi, appelle-t-il, le président Muhamadu Buhari a fait des investigations sur les véritables causes de son déficit budgétaire.

Lire aussi  Patrice Talon face au peuple ce jeudi, à quoi s'attendre ?

En ce qui concerne la présence de certaines marchandises prohibées sur le sol nigérian, Karim da Silva estime que la fermeture des frontières n’est pas la solution appropriée. Il aurait suffi que la douane nigériane fasse bien son travail en décourageant ce trafic étant donné qu’elle connait toutes les voies que les contrebandiers empruntent. Les relations de très longue date existant entre ces deux nations n’autorisent pas à ce qu’on en arrive là. S’appuyant sur l’histoire, le président des sages de la ville de Porto-Novo rappelle que la CEDEAO recommande la libre circulation des personnes et des biens dans ces deux États.

Lire aussi  Microcrédit mobile :Une réforme qui relance le Fnm

L’ouverture entre ces deux pays a permis de sécuriser leur territoire. Par exemple, grâce aux services de renseignements nigérians, le Bénin a pu mettre en fuite des mercenaires en 1977. De même, le pays s’est opposé à l’installation d’une base militaire sur son territoire dans le but de déstabiliser le Nigeria. Les deux pays ont un destin commun et se doivent de se donner la main dans un climat de bon voisinage a-t-il conclu.

Commentaires Facebook