Accueil Société

Appui à la réinsertion des adolescents majeurs : Les pensionnaires de 4 prisons et du Csea d’Aplahoué outillés

Appui à la réinsertion des adolescents majeurs : Les pensionnaires de 4 prisons et du Csea d’Aplahoué outillés | Benin Times
Appui à la réinsertion des adolescents majeurs : Les pensionnaires de 4 prisons et du Csea d’Aplahoué outillés
Appui à la réinsertion des adolescents majeurs : Les pensionnaires de 4 prisons et du Csea d’Aplahoué outillés

Une seconde chance pour s’épanouir. Voilà l’opportunité qui s’offre aux adolescents majeurs qui séjournent dans les maisons carcérales au Bénin. A la prison civile d’Abomey, une formation a été lancée le lundi 12 août dernier au profit des pensionnaires des prisons d’Abomey, de Lokossa, de Savalou et du Csea d’Aplahoué. Elle prend encore en compte 50 femmes, 70 jeunes hommes et 100 adolescents majeurs.

L’initiative s’inscrit dans le cadre du Projet « Appui aux initiatives de la Société Civile pour une Justice de qualité et pour l’amélioration des conditions de détention », une initiative du Gouvernement du Bénin financée par le 10ème Fonds Européen pour le Développement (Fed) en partenariat avec la société civile. Selon Bertin Assogba, coordonnateur du projet, l’enjeu est de d’accroitre la capacité de 85% des femmes détenues et des jeunes hommes dans ces maisons d’arrêts et du Centre de sauvegarde d’Aplahoué à travers une activité génératrice de revenus, une fois leur peine épuisée. Il est aussi attendu un accompagnement psychosocial aux pensionnaires vulnérables grâce aux dispositifs offerts par les trois établissements pénitentiaires et ledit centre.

Deux Ong interviennent dans la mise en œuvre de ce projet. D’une part, il y a Alternative 2 qui depuis 2001 œuvre pour l’accès des enfants en situation difficile au système éducatif ; la lutte pour le respect du droit des enfants et contre le trafic et la maltraitance des enfants et l’Ong. « Chaque détenu est une personne entière qui a le droit d’être aimée, rééduquée, nourrie, soignée et accompagnée professionnellement, psychologiquement et socialement », a souligné Docteur Charles Hounzandji, Président de l’Ong Alternative 2. L’Ong RDD qui continuer depuis 2009 contribue au développement et à la promotion des droits humains en général et spécifiquement, à la promotion du développement intégral de l’enfant. Elle organise surtout des séances de formation et de renforcement de capacités chez les couches les plus vulnérables etc. avant de recevoir des attestations, les bénéficiaires de cette formation seront appuyés en équipement pour leur installation.

Lire aussi  FESYNTRA-FINANCES Fédération des Syndicats des travailleurs du Ministère en charge des finances

Source: Fraternité

Commentaires Facebook