Accueil Politique

Voici ce que fait la police pour une élection pacifique

Voici ce que fait la police  pour une élection pacifique | Benin Times
Voici ce que fait la police dans le cadre d'une élection pacifique

Le 28 avril est seulement dans quelques jours. Et pour que cette date qui est celle des élections législatives ne soit pas marqué pas des mouvements, le Général Nazaire Hounnonkpè prend déjà des dispositions en ce qui concerne la sécurité.

Ils sont déjà allés dans le Borgou, l’Alibori, l’Atacora et la Donga. Il s’agit des chefs d’unités de la Police Républicaine qui ont tenu une séance d’échange avec le Général de la PR, Nazaire Hounnonkpè, mercredi dernier. Lors des discussions, ils sont arrivés à un point commun pour la gestion sécuritaire des législatives de dimanche prochain. « Par rapport à la tension dans laquelle le scrutin veut se dérouler, la police doit jouer son rôle. Celui de garantir la paix et la sécurité des personnes et de leurs biens, ainsi que la protection des institutions et installations de l’État », explique Nazaire Hounnonkpè.

Lire aussi  Kamaratou Fagbohoun donne de précision sur le positionnement politique de son père, Séfou Fagbohoun

Pour que cela soit une réussite, « il faut définir et peaufiner les stratégies pour ne pas être débordé », fait-il savoir. Lors de cette séance, les chefs d’unités n’ont pas manqué de mieux encore cerner le contenu des articles 238, 239, et 240 du code pénal. Ce sont ces articles qui encadrent toutes les formes de manifestations. « Lorsque le législateur prend des dispositions, il revient à la police de les faire respecter », indique Hounnonkpè.

Lire aussi  Avantages liés à la fonction de président de la République : Yayi bluffe les Béninois

Mais il y a un autre article sur lequel les commissaires ont également échangé. Il s’agit de l’article 3 de la loi portant création de la Police Républicaine. « Chaque individu a le droit d’avoir sa conviction politique, mais au plan professionnel, nous avons des obligations professionnelles auxquelles nous ne saurions déroger. Votre conviction politique personnelle ne doit pas empiéter sur vos obligations professionnelles », martèle le général Nazaire Hounnonkpè.

Voilà qui montre que la police s’active pour que tout se déroule dans la quiétude le 28 avril 2019.

Commentaires Facebook