Home Politique Succession à la mairie de Cotonou : La RB vole en...

Succession à la mairie de Cotonou : La RB vole en éclat ; Bataille en perspective entre le PRD et l’UN

Succession à la mairie de Cotonou :  La RB vole en éclat ; Bataille en perspective entre le PRD et l’UN | Benin Times

Succession à la mairie de Cotonou :

La RB vole en éclat ; Bataille en perspective entre le PRD et l’UN

Deo Gracias O.

Conformément aux articles 60 et 62 de la loi de janvier 1999 portant organisation des communes en République du Bénin, le préfet du Littoral Modeste Toboula dispose de 15 jours pour convoquer une session devant procéder à l’élection d’un nouveau maire à la tête de la ville de Cotonou. Mathématiquement, le successeur du maire intérimaire Isidore Gnonlonfoun devrait être connu le 17 août 2017. Déjà, les tractations vont bon train dans le rang des différentes forces politiques en présence. Elles sont en effet 4 à savoir le Renaissance du Bénin (RB), majoritaire avec ses 20 conseillers, le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) avec ses 13 élus, l’alliance Union fait la Nation (UN) qui compte 11 conseillers, les Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) en dénombrent 4 et le RESOATAO qui n’a qu’un seul élu au sein du conseil municipal de Cotonou. Certaines voix annoncent des primaires pour dégager de candidat unique pendant que d’autres opinions voient le PRD en pole position pour accéder au fauteuil municipal. Les analystes exposent en effet les accointances du parti de maitre Adrien Houngbédji avec le régime en place et devinent que Patrice Talon pourrait peser de son poids pour l’élection du prochain maire de Cotonou. Et logiquement, le PRD serait en passe de remporter le fauteuil municipal après la RB qui l’aura occupé pendant 14 ans.
Si le PRD a toujours manifesté l’ardent désir de diriger Cotonou, il ne faudrait pas non plus perdre de vue l’alliance Union fait la Nation qui pourrait envoyer le professeur Rock David Gnanhoui, président du parti Alternative Citoyenne du ministre Joseph Djogbénou au front. Beaucoup d’analystes ne misent plus sur la RB car la majorité aurait déjà volé en éclat.
Suspendu le 30 juillet 2017 soit deux ans jours pour jours après son élection à la tête de la mairie de Cotonou, Léhady Vinangnon Soglo sera révoqué le 2 août conformément à une décision prise en conseil des ministres le même jour.

Lire aussi  Conseil national du Syntra-Inab : Armand Gansè choisit les transporteurs comme vecteur pour la réussite du RAVIP

Source : Les pharaons

Commentaires Facebook