Home Politique Sénégal: les pourvois de Khalifa Sall rejetés par la Cour suprême

Sénégal: les pourvois de Khalifa Sall rejetés par la Cour suprême

Sénégal: les pourvois de Khalifa Sall rejetés par la Cour suprême | Benin Times

La justice sénégalaise a rejeté le recours de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall. Dans ledit recours, Khalifa Sall conteste sa condamnation à cinq ans de prison.  

khalifa sall senegal Khalifa Sall

 

L’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall est condamné pour des faits détournement de deniers publics. Ce 3 janvier 2019, la Cour suprême a rejeté le recours du mis en cause pour plusieurs raisons. Selon le Président de l’audience de la chambre criminelle de la Cour suprême, Mamadou Baal, rapporté par Jeune Afrique, «les pourvois formés par Khalifa Sall sont irrecevables et mal fondés».

Une dernière tentative ? Khalifa Sall pourra introduire un « rabat d’arrêt » afin de saisir la Cour suprême une nouvelle fois. Le but, apprend les avocats de la défense, est de dénoncer les vices de formes. Poursuivi pour « détournement de deniers publics » et « faux et usages de faux dans des documents administratifs », l’ancien maire de Dakar est en détention depuis le 7 mars 2017, après un audit de l’Inspection Générale de l’Etat (IGE). Le 30 mars 2018 le ministère public a requis une peine de sept ans de prison plus une amende à payer. Au terme de son procès, il a été condamné à cinq ans de prison par la Cour d’appel le 30 août 2018.

Sa défense a alors fait appel du verdict devant la Cour suprême. Plusieurs heures de plaidoirie le 20 décembre 2018 pour demander à la juridiction de casser la condamnation. Lesquelles plaidoiries n’ont visiblement pas abouti parce que qualifiées de «mal fondées et irrecevables». Si la justice se base sur des chefs d’accusation, dans l’entourage de Khalifa Sall, on soutient un acharnement politique contre un adversaire qui a annoncé sa candidature à la présidentielle du 24 février 2019 à laquelle le Président Macky Sall est aussi candidat.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Banouto ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook
Lire aussi  Révision de la constitution : « Il faut que le processus soit visible et participatif », dixit Professeur Aïvo