Accueil Politique

Rachidi Gbadamassi : « J’ai comme l’impression que c’est le voleur qui crie au voleur »

1
Rachidi Gbadamassi :
Rachidi Gbadamassi : "J'ai comme l'impression que c'est le voleur qui crie au voleur"

Aller aux législatives avec tous les partis politiques est le souhait du chef de l’Etat mais surtout du peuple béninois. Mais selon le député Rachidi Gbadamassi, l’opposition n’a vraiment pas envie d’y aller. Après la plénière du jeudi dernier, qui a connu une nouvelle proposition de loi dérogatoire et complétive de la charte des partis politiques introduite par le président de l’Assemblée nationale, les députés se sont quittés sur des interrogations dans la tête sans de réelles résolutions.

Et pour Rachidi Gbadamassi, l’introduction d’un nouveau texte par le président de l’Assemblée nationale « constitue la rupture du consensus, la violation flagrante du consensus et on peut même qualifier du faux et usage du faux ». « C’est vraiment grave », a-t-il lâché. Et il attribue cet aspect à l’opposition.

« J’ai comme l’impression que nos amis d’en face font du dilatoire politique et j’ai comme l’impression que c’est le voleur qui crie au voleur. J’ai comme l’impression que nos amis d’en face ne veulent pas aller aux élections », faisant allusion à l’opposition et prenant la communauté internationale et l’opinion publique à témoin.

Il a réaffirmé toute la volonté de la mouvance d’avoir des élections inclusives. « Nous, nous sommes prêts à aller aux élections tout de suite avec les amis mais en respectant la constitution et l’Etat de droit », a-t-il souligné en estimant qu’ « apparemment », les opposants ne sont pas prêts. « Ce que nous demandons à nos amis d’en face, c’est d’être courageux et de dire nous sommes plus prêts à aller aux élections », va conclure Gbadamassi avec une déclaration un peu osée.

Commentaires Facebook

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here