Accueil Politique

Obasanjo et John Kufuor au secours de Yayi : Fruit des démarches de Soglo

Obasanjo et John Kufuor au secours de Yayi : Fruit des démarches de Soglo | Benin Times
Obasanjo et John Kufuor au secours de Yayi : Fruit des démarches de Soglo

La semaine dernière, les anciens présidents du Nigéria Olusegun Obasanjo et du Ghana John Kufuor ont, dans une lettre, demandé aux chefs d’Etat de la Cedeao et de l’Union africaine (Ua) d’intervenir dans la crise politique au Bénin.

Tout en dénonçant la tenue d’élections sans les partis politiques de l’Opposition et les restrictions de liberté, ils demandent que soit levé le plus tôt possible l’état de siège imposé à leur homologue Boni Yayi depuis plus d’un mois. Qu’il vous souvienne qu’au même moment où Patrice Talon avait envoyé ses émissaires auprès de ses homologues de la sous-région pour leur expliquer la situation, l’ancien président Nicéphore Soglo avait entrepris les mêmes démarches mais dans le sens contraire. Il a rencontré quelques chefs d’Etat, actuels comme anciens, pour leur expliquer en quoi Patrice Talon est la source du problème. Du retour de cette randonnée, et au détour d’une visite chez Boni Yayi, il a déclaré aux conducteurs de Taxi-Moto que le dispositif sécuritaire autour de Yayi allait bientôt être levé. Il avait fait des démarches dans ce sens et le fruit de ses rencontres se traduirait par la fin prochaine de l’état de siège au domicile de Boni Yayi (http://k6.re/zD597). Voilà qu’aujourd’hui l’ancien président du Nigéria Olusegun Obasanjo et son homologue du Ghana John Kufuor signent une lettre dans laquelle ils demandent la levée du dispositif policier autour de Boni Yayi. Et quand on sait les liens entre Olusegun Obasanjo et Nicéphore Soglo, tous membres du Forum des anciens chefs d’Etat d’Afrique, on ne peut que conclure que ce sont les démarches de Soglo qui portent leur fruit. C’’est la preuve que le premier président du renouveau démocratique a encore une certaine influence auprès de ses pairs de la sous-région. C’est un homme écouté. Même si pour le moment, les chefs d’Etat de la Cedeao n’ont pas encore donné une suite favorable à la demande des anciens chefs d’Etat, il est certain que la situation au Bénin les préoccupe de plus en plus au point même où le président Alassane Ouattara a dépêché une délégation pour voir les conditions de vie de Boni Yayi, contraint de rester dans les quatre murs de sa résidence. Quand on connait les lobbys des anciens présidents nigérian et ghanéen, cette lettre n’est pas rien. Le Bénin sera certainement le sujet principal de la prochaine session des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Ua. Et si les recommandations vont dans le même sens que le souhait des anciens présidents Olusegun Obasanjo et John Kufuor, ce sera le début de sortie de crise au Bénin. Boni Yayi va recouvrer sa liberté et tout le mérite en reviendrait au président Nicéphore Soglo.

Lire aussi  Bénin-Tension à Tchaourou : Le PCB identifie le responsable !

M.M

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Matin Libre ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook