Accueil Politique

« Nous sortons d’une tentative de coup d’État civil »

"Nous sortons d'une tentative de coup d'État civil", selon Roger Gbégnonvi

Les violences observées en période électorale ne sont pas un hasard selon Roger Gbégnonvi, ancien ministre béninois. Il pense que c’est plutôt une tentative de coup d’État qui n’a pas connu de réussite de la part des commanditaires.

Pour Roger Gbégnonvi, les badauds ont été recrutés pour détruire les biens publics et privés et remettre en cause les élections législatives du 28 avril. Et cette conclusion tire sa source des manifestations du 1er et du 2 mai. Sur Golfe TV dans l’émission Ma part de vérité, Gbégnonvi a vraiment dit ce qu’il pensait, ce qui est sa vérité selon lui. Il estime que les violences ont été commanditées et que cela est depuis l’extérieur, juste pour empêcher les élections.

Lire aussi  Bénin : la réponse de Talon sur la question des exilés et prisonniers politiques

« On a voulu retourner notre démocratie en prétendant qu’on était plus en démocratie (…) Des gens ont été manipulés et préparés à incendier des édifices publics et détruire des biens privés », a-t-il laissé entendre. Mais heureusement, cela n’a pas été le cas, dit-il, car les élections ont eu lieu et la huitième législature est en place.

Il pense que les commanditaires de ces actes seraient des gens qui en veulent au président de la république. Mais pourquoi ? Parce qu’il fait fort dans la lutte contre la corruption et met assez de rigueur dans la gestion des affaires de l’État Partant de là, Roger Gbégnonvi estime que « nous sortons d’une tentative de coup d’État civil ».

Commentaires Facebook