Accueil Politique

Marcel De Souza sur le cas Yayi : « Même en prison les gens reçoivent des visites »

Marcel De Souza sur le cas Yayi : "Même en prison les gens reçoivent des visites"
Marcel De Souza sur le cas Yayi : "Même en prison les gens reçoivent des visites"

Marcel De Souza est très révolté après avoir heurté le mur policier dans la ruelle qui mène au domicile de Boni Yayi. Sur RFI, il exprime son amertume en dénonçant un tel comportement.

Le samedi 18 mai, Marcel De Souza a été empêché de rendre visite à Boni Yayi dont l’épouse est sa sœur. « On me dit non !, c’est ordre formel, je ne peux pas le voir », s’indigne-t-il. Une situation qui a amené l’ancien président de la CEDEAO à se poser plusieurs questions. « Est-ce qu’ils sont en résidence surveillée parce que même en résidence surveillée on autorise les visites ! Ou bien en prison ? En prison, il y a des jours où les gens ont des visites », confie Marcel De Souza.

Et quand on dit que c’est pour assurer la sécurité de Boni Yayi, Marcel trouve cela juste comme de l’hypocrisie, indique Banouto. « Quand on arrive à dire qu’on assure la protection de l’ancien Président en prenant des mesures alors que même la famille ne peut pas aller le visiter, c’est de l’hypocrisie politique. Ce n’est pas normale ça », déplore-t-il.

Tout sauf la famille déclare-t-il. « Moi, je ne suis pas de l’opposition, ni avec la mouvance, mais la famille doit pouvoir avoir droit de visite sinon c’est de l’hypocrisie politique », a-t-il souligné. Contacté par RFI, le porte-parole de la présidence aurait fait état de non-avènement sur les accusations de Marcel De Souza, renseigne le même média.

Commentaires Facebook