Accueil Politique

Les spoliés de ICC Services, invités à Porto Novo pour un procès historique

1

Bénin/Politique :

Les spoliés de ICC Services, invités à Porto Novo pour un procès historique

Carin MEISEGON

Après bientôt   neuf années d’hésitation, la justice béninoise va se prononcer sur le plus grand scandale du régime Boni Yayi. La Cour de répression des Infractions Economiques et du Terrorisme a programmé l’audience qui va connaitre de cette affaire le 17 Décembre 2018. Du nom de la structure de placement d’argent par qui le scandale est arrivé, l’affaire met en cause certes, les responsables de la structure, mais   des personnalités politiques et administratives pourraient être interpellés et  appelées à comparaître dans les jours à venir.

En mai 2010, l’affaire Icc Services et consorts a éclaté à Cotonou sous le regard impuissant des autorités béninoises. Les informations vont confirmer quelques mois plus tard, que l’administration béninoise est restée immobile, alors que les promoteurs menaient cette activité illicite au nez des autorités locales.  Pire, un rapport révèle que la Banque Centrale avait alerté le Bénin sur les risques et dangers d’une telle activité pour le système bancaire.

Plus de 150 milliards sont partis en fumée dans cette affaire, et les épargnants estimés à plus de 70.000 sont restés à ce jour impayés. Alors que plusieurs promesses ont été faites, et que le président de la république d’alors a pris les dispositions à travers la mise en place de trois comités pour gérer la crise, rien n’a bougé. ICC services   n’a  pu démarrer le remboursement des spoliés annoncé souvent à grand renfort médiatique par l’agent judiciaire du trésor. Pour donc évaluer l’ampleur des dégâts aux premières heures de l‘ouverture de ce procès,   le Procureur Général de la CRIET attend les spoliés le 17 décembre prochain.

 

 

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Pharaons ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here