Accueil Politique

Le Zangbéto à la Cour

Le Zangbéto à la Cour | Benin Times

Le Zangbéto à la CourDes dignitaires de Zangbéto s’accusent et se défendent au prétoire de la Cour Constitutionnelle. L’image peut paraître irréaliste voire surréaliste. Et pourtant, elle est réelle. L’initiative est même menée par les dignitaires Zangbéto eux-mêmes qui font recours à la Cour. A la base, il y a un différend qui oppose deux camps. Sous le couvert d’un trouble à l’ordre public l’une des parties appelle à l’arbitrage de la Cour. Interpellées toutes les parties se présentent pour se défendre et justifier le bien-fondé de leur recours ou pour se défendre.

La Cour prend une décision (décision DCC 18-207) que les protagonistes acceptent et ramènent la balle à terre. A l’origine, Zangbéto signifiait dans l’ancien royaume du Danxomè ‘’Gardien de la nuit’’. C’est la police qui assure la sécurité du royaume pendant la nuit. Avec  le temps, le Zangbéto est devenu une divinité. La présence des dépositaires de ce patrimoine traditionnel sur convocation de la Cour est le gage d’une confiance. C’est la marque d’un degré de confiance qui montre que personne ne déroge à l’injonction de la Cour en matière de droits de l’Homme Que des dignitaires de Zangbéto répondent à l’interpellation de la Cour pour se soumettre à sa décision dans un différend qui les oppose ! Que la cour décide sans porter atteinte aux valeurs identitaires, cultuelles, culturelles et authentiques ! Ainsi donc la Cour est saisie aussi bien du réel que de l’irréel, du rationnel que de l’irrationnel, du naturel que du surnaturel, de tout et du tout.  A-t-elle les moyens de tout satisfaire ? Davantage de pédagogie communicationnelle peut prévenir les conséquences éventuelles pouvant survenir sur le plan sociologique.

A. P. V. H. (Collaboration extérieure

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Le matinal ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook