Accueil Politique

Le peuple béninois risque trois grands dangers dans cette période de crise selon Steve Kpoton

1
Le peuple béninois risque trois grands dangers dans cette période de crise selon Steve Kpoton
Le peuple béninois risque trois grands dangers dans cette période de crise selon Steve Kpoton

Le pire peut arriver dans cette période crise que traverse le Bénin. D’ailleurs, le juriste Steve Kpoton fait savoir que ce n’est plus une crise électorale. C’est quoi dans ce cas ? C’est une crise systémique. Voilà ce que pense ce dernier de la situation actuelle du Bénin. Et si tel est le cas, que risque le peuple béninois ?

« Le peuple béninois manque de conscience patriotique, tombé sur le coup des mensonges et diverses manipulations de la mouvance présidentielle, désabusé par l’incohérence et l’inconséquence de l’opposition et fait l’option de la résignation ». Voilà le premier scénario qu’il explique sur sa page Facebook, le 13 avril 2019. Et les conséquences de ce premier scénario sont que le Bénin aura des députés, mais par un parlement. Il précise que le parlement est de la démocratie et si elle devient le truc d’un seul camp politique, elle risque de disparaître. C’est pas encore le cas. Parce que si des luttes se mènent pour sauver la démocratie, c’est qu’elle est encore bien là.

Ainsi donc si un seul camp se retrouve au parlement, « le Bénin deviendra une démocratie de façade, un État régenté et contrôlé avec une main de fer. La loi n’aura plus de sens en face de la volonté du chef de l’État », indique Steve. Mais c’est pas tout. Le second scenario est un peu plus dangereux que le premier. Ici, ce qui pourrait se passer est que « les militants des partis exclus du processus électoral et les leaders politiques de l’opposition s’organisent et empêchent les élections dans leurs fiefs électoraux respectifs ». Dans ce cas, il s’agit tout simplement d’un soulèvement populaire.

Et en faisant ça, le chef de l’État pourrait annuler les élections et « convoquer à nouveau le corps électoral le temps que les conditions d’une élection inclusive soient réunies », continue Steve Kpoton dans sa démonstration. Le dernier scenario qu’il va indiquer est en rapport avec le second. En effet, il explique que si le second scenario n’est pas une réussite, alors, « le pire serait à nos portes ». Et ce pire dont il parle, il dit ne pas savoir combien de temps ça peut durer et jusque où ça peut aller. Voilà pourquoi dans sa conclusion, il invite le chef de l’État à revoir sa note pour éviter le pire au Bénin.

Commentaires Facebook

1 COMMENTAIRE

  1. Le peuple béninois ne risque rien. Expliquez et faites expliquer qu’il faut respecter la loi. Point. C’est quand même simple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here