Accueil Politique

L’appel de Jacques Ayadji aux forces vives depuis Grand-Popo



Dans la perspective des législatives à venir, le parti MOELE-Bénin organise depuis ce samedi 16 mars 2019, sa première retraite politique. Objectif : rassurer les militants de sa détermination à participer au scrutin législatif et préparer les candidats pour le Parlement. A l’occasion, Jacques Ayadji, président du parti MOELE-Bénin a lancé un appel aux forces vives.

ayadji Jacques Ayadji, président du MOELE-Bénin

Le parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (MOELE-Bénin) n’entend pas avoir de simples représentants du peuple à l’Assemblée nationale mais des parlementaires de qualité. Dans cette perspective, les candidats ainsi que certains militants du parti sont depuis ce samedi 16 mars 2019 en « retraite politique » à Grand-Popo.

Cette première retraite qui se tient moins d’un an après la naissance du parti en juillet 2018, « parti des jeunes », se tient autour de la thématique centrale : « 8ème législature : enjeux et défis pour la jeunesse ». L’ambition de cette retraite politique de deux jours est de rassurer les militants interrogatifs depuis le rejet de la déclaration de candidature du parti par la Commission électorale nationale autonome (CENA) de la détermination du parti de participer aux législatives 2019. « Nous voulons également doper le moral de nos militants et leur dire de rester mobiliser », a indiqué Léontine Michaï, la première vice-présidente du parti. La retraite politique est également l’occasion pour le parti présidé par l’ex-syndicaliste Jacques Ayadji de préparer ses candidats à la fonction de parlementaire.

LIRE AUSSI: 

Pour ce faire, plusieurs communications sont prévues. Elles vont de l’historique du parti à la gestion de la communication partisane en passant par le rôle d’un parlement dans une démocratie ainsi que les attributions et fonctionnement de l’institution parlementaire.

Changer de paradigmes

militants-moele-benin.Vue de quelques militants à la retraite politique

Procédant à l’ouverture de la retraite, le président du parti MOELE-Bénin a réitéré la volonté du parti qui ambitionne être la moelle épinière de prendre part aux législatives. « Comme je le disais hier, je me répète : MOELE-Bénin reste ouvert à la compétition et fait confiance à la classe politique pour des solutions politiques pouvant aboutir à des élections inclusives », a déclaré Jacques Ayadji. Pour le président du MOELE-Bénin, dire cela n’est point un aveu d’incapacité organisationnelle, ni un abandon de la course mais plutôt le choix de respecter ce que nous avons le plus chèrement acquis et qui constitue le ciment de notre unité et de notre fraternité.

Dans son allocation, Jacques Ayadji est revenu sur les valeurs à la base de la constitution du MOELE-Bénin et la volonté ardente de ses militants de donner à la politique son vrai sens. « Nous devons d’une part, changer définitivement de paradigmes pour qu’enfin l’argent ne soit plus le seul déterminant qui motive le choix des acteurs politiques à divers niveaux et d’autre part, hisser la nation pour construire un Etat de droit, un pays qui comble les aspirations profondes de nos compatriotes, un pays où l’intérêt général prime sur les intérêts personnels et égoïstes, un pays qui valorise la personne humaine dans toutes ses dimensions, un pays de justice et de paix où nul n’est au-dessus de la loi, un pays de rayonnement politique, social et économique au plan régional et international », a rappelé le président du MOELE-Bénin. Conscient de ce que le chemin ne sera pas sans embuches, Jacques Ayadji a invité les militants à la sérénité et au courage afin de contribuer à la transition en cours. Une transition qui, pour être une œuvre positive collective et nationale, nécessite, selon le président du MOELE-Bénin, l’engagement politique de tous. Raison pour laquelle, il a invité « humblement » toutes les forces vives de notre pays à s’engager avec le MOELE-Bénin pour qu’ensemble ils portent « la métamorphose pour l’émancipation » du Bénin.

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Banouto ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook