Accueil Politique

La loupe : Dialogue national pour quel schéma?

La loupe : Dialogue national pour quel schéma? | Benin Times
La loupe : Dialogue national pour quel schéma?

Le régime de la rupture projette le dialogue national parce qu’il sait que le pays va mal et qu’il existe effectivement des murs lézardés, mais tous ceux qui estiment que c’est pour faire de cadeau à l’opposition sont moins que naïfs.

Derrière l’initiative du dialogue national qui est purement politique, qu’on veuille ou pas, il y a deux enjeux, et deux mains invisibles. La première main est celle que tout le monde peut s’imaginer facilement. Celle de l’ouverture, du partage du pouvoir, de l’allégement de toutes sortes de restriction. Le réexamen des réformes entamées au parlement, surtout celles concernant le système partisan. La réorganisation des partis politiques, qui est liée à la réduction du nombre de partis et à leur fonctionnement.

En fait Patrice Talon rêve d’avoir deux ou trois partis politiques pour le Bénin. Ça lui tient à cœur tellement qu’il pourrait avoir tendance à se laisse  envahir par l’idée selon laquelle s’il ne le fait pas vite, ça pourrait lui échapper. Ceci donne l’impression justifiée à l’Opposition qu’il mijote un coup. Peut-on dire que cela a raté au regard des conditions du déroulement des récentes législatives? Les législatives taillées sur mesure n’ont pas raté, et les conséquences aussi n’ont pas raté. L’empressement du pouvoir à apaiser le pays qui, semble-t-il, se divise progressivement aussi n’a pas raté.

Lire aussi  Bénin – Affaire Cncb: Antoine Dayori libéré sous convocation

Seulement, malgré toutes les volontés affichées du pouvoir aucun schéma ne peut arranger véritablement l’     Opposition à l’issue de ce dialogue.

L’Opposition pourrait rêver de voir revenir au bercail tous les exilés et les pseudo exilés. C’est peu possible, car parmi eux se trouvent des candidats potentiels capables à eux tout seuls de changer toute la donne de la présidentielle de 2021, quel que soit le profil du candidat de la mouvance présidentielle.

L’Opposition rêve aussi d’amnistie et serait heureuse de voir le chef de l’Etat surseoir aux décisions de justice concernant ses membres. Je trouve que là aussi ça va être compliqué pour elle, car le permettre c’est ouvrir un grand boulevard pour ses potentiels prétendants à la présidentielle de 2021.

Lire aussi  Archevêché de Cotonou : Mgr Roger Houngbédji prend les commandes

Tout ce que j’ai écrit tout haut ne signifie-t-il pas que le pouvoir permettra à Sébastien Ajavon et  Komi Koutché de revenir vaquer normalement à leurs occupations respectives?

Je pense que le schéma consistera à libérer difficilement un ou deux récépissés encore, progresser dans la division des Fcbe, faire assouplir certaines décisions de justice  de quelques détenus, surtout faire semblant de ménager les candidats encombrants sans rien leur faire concrètement. On peut aller jusqu’à autoriser le retour des gros bonnets avec des clauses strictes du genre non agression. On peut même aller signer un accord secret qui dira tu reviens, reprendre tes activités, mais tu sors de la politique.

Tout ça se déroulera dans une campagne de séduction et d’élégance hors pair comme les béninois le savent et s’en accommodent de plus en plus.

Dine ABDOU

Source: Matin Libre

Commentaires Facebook